La capacité litière de la région en développement soutenu

Tanger : A janvier 2017, Tanger comptait 103 établissements d’hébergement classés offrant 11 955 lits. Par catégorie, il existe 6 hôtels 5* d’une capacité totale de 1765 lits, dont les plus emblématiques sont le Movenpick Tanger (240 chambres/480 lits) et le Cesar (137 chambres/280 lits).

La ville accueille le même nombre d’hôtels en 4* d’une capacité totale de 2229 lits. Le Kenzi Solazur Business & Spa (348 chambres/746 lits) et le Hilton Garden Inn City Center (320 chambres/413 lits) sont les plus importants dans cette catégorie.

On y compte également 9 établissements 3*totalisant 2358 lits.

Un cran dessous, Tanger abrite 8 hôtels 2* d’une capacité légèrement supérieure à 1000 lits. Enfin, 11 hôtels 1 *, 5 résidences hôtelières, 27 maisons d’hôtes, dont 4 de première catégorie, un gîte rural et un motel complètent l’offre d’hébergement entrée de gamme.

 Tétouan

On dénombre dans la province de Tétouan 152 établissements disposant de 8 338 lits. Dans la ville andalouse, on retrouve 27 unités correspondant à 1913 lits. Ce parc comprend deux hôtels 4*d’une capacité totale de 372 lits et cinq hôtels 3* d’une capacité de 631 lits. Le reste est réparti entre établissements 2* (305 lits), des hôtels 1* et plusieurs maisons d’hôtes de différentes catégories, sans omettre quelques pensions. Martil accueille quant à elle des hôtels 1, 2 et 3* d’une capacité totale de 1481 lits.

C’est dans la préfecture de M’diq Fnideq, qui abrite la station Tamuda Bay, que l’on retrouve les hôtels de luxe tels que le Banyan Tree doté de 92 villas (276 lits) et le Sofitel Tamuda Bay Beach & Spa (208 lits). Dans le créneau luxe, le JW Mariott, le Ritz Carlton et le Saint Regis Hotel viendront améliorer la capacité d’hébergement haut de gamme de la station. Quatre hôtels 4*, parmi lesquels l’hôtel Marina Smir et l’hôtel Kabila et deux hôtels 3*, complètent l’offre de Tamuda Bay. Au total, la capacité totale de la préfecture M’diq Fnideq est estimée à 29 unités. Ce qui correspond à 3885 lits. Mais les professionnels déplorent un manque de restaurants et de bars haut de gamme dans la province, permettant de rehausser le positionnement de Tamuda Bay. Par ailleurs, à Chefchaouen, l’infrastructure hôtelière est surtout constituée de maisons d’hôtes. On compte 17 hôtels (dont un seul 4*) et 41 maisons d’hôtes pour 1438 lits. Dans les communes rurales de Chefchaouen, 8 gîtes présentent une capacité de121 lits.

– Al Hoceima

Dans la province d’Al Hoceima, l’infrastructure hôtelière est encore moyenne. Au total, 31 établissements classés proposant 1713 lits y sont répertoriés. Il s’agit de cinq hôtels 4* (834 lits), 4 hôtels 3* (246 lits), cinq hôtels 2* (234 lits), cinq hôtels 1* (130 lits), sept résidences hôtelières (228 lits), une auberge et quatre gîtes (41 lits).

Des projets sont en cours de développement par la CGI. Un village de vacances d’une capacité de 850 lits sera opérationnel en 2019 et une RIPT résidence immobilière de promotion touristique d’une capacité de 552 lits prévue pour 2020. Enfin, des résidences hôtelières seront ouvertes en septembre prochain (60 lits). Elles sont en cours d’ameublement. La capacité ajoutée à la ville est de 1462 lits d’ici 2020.