Tourisme : Yassir Zenagui lance un appel à  l’union aux professionnels

Le ministre du tourisme invite les professionnels de laisser de côté leurs querelles.
Pour lui la Vision 2020 doit être appropriée par tous pour réussir.

Il faut tourner la page de la Vision 2010 et travailler en bonne intelligence pour hisser le Maroc au rang des grandes destinations touristiques. C’est en substance le principal message délivré par Yassir Znagui, ministre du tourisme et de l’artisanat, lors d’une rencontre avec la presse qui a eu lieu mardi 20 juillet. Cette réunion est en fait placée dans le cadre des consultations qui se déroulent actuellement au niveau des 16 régions du Maroc, en vue de la préparation de la Vision 2020. Trois régions ont déjà été visitées, en l’occurrence Marrakech, Agadir et Rabat. En prônant l’unité, celui qui préside aux destinées du secteur du tourisme demande aux professionnels de laisser de côté les intérêts personnels et corporatistes pour s’occuper de l’intérêt général.

Vision 2010, une réussite malgré tout

En se positionnant comme un rassembleur, M. Zenagui ne fait pas table rase du passé. Il estime que la Vision 2010 a été une réussite, et ce, malgré des problèmes de gouvernance et la sous-estimation du temps de réalisation des stations Azur. La preuve en est que malgré la crise qui a frappé l’économie mondiale, le tourisme a réalisé, sur les dix denières années, un taux de croissance annuel moyen de 10% en termes d’arrivées, contre 5% au niveau mondial. Pour la seule année 2009, le taux de croissance du secteur était de 6%, pendant que l’industrie touristique mondiale reculait de 4%. Et, qui plus est, le Maroc a réussi à opérer une rupture de son indépendance vis-à-vis des marchés émetteurs traditionnels puisque de plus en plus de  tour-opérateurs (TO) et d’investisseurs d’autres marchés, y compris américains, s’y intéressent désormais. Selon le ministre, la Vision 2020 qui sera dévoilée le 14 octobre prochain nécessitera beaucoup d’innovations et la consolidation de tout ce qui a été fait. «Cette vision doit être celle de tous les Marocains pour que les investisseurs y croient», dit-il. Les régions seront progressivement dotées de plus de moyens et toutes les richesses touristiques mises en valeur. L’accent sera aussi mis sur le tourisme durable et responsable ainsi que sur le tourisme intérieur qui constitue la meilleure parade en temps de crise.