Tourisme : Un vent de bon augure souffle sur Dakhla

• La région Dakhla-Oued-Eddahab connaît actuellement une légère reprise des activités touristiques.
• Un plan de relance se basant sur quatre axes a été mis en place par les autorités compétentes de la région.
• Dakhla connaît même l’ouverture de deux grandes enseignes de clubs de vacances.

A la région de Dakhla Oued Eddahab, on croise les doigts. Selon plusieurs opérateurs, le secteur touristique connaît actuellement un léger rafraîchissement, annonciateur d’une reprise qui se fait attendre. Selon Omar El Belghiti El Alaoui, vice-président du Conseil régional de tourisme (CRT) de la région, la spécificité de la région en tant que «destination prisée par les touristes marocains et étrangers tout au long de l’année», fait que l’optimisme est permis. De plus, la ville a accueilli un grand nombre de nationaux durant la saison estivale. C’est ce que nous a confirmé Mohamed Bodija, directeur régional de l’artisanat et de l’économie sociale, fraîchement nommé comme délégué régional de tourisme.

Des prix préférentiels ont été mis en place
Une question s’impose : la crise enclenchera-t-elle un repositionnement stratégique de la destination ? Il semblerait que si. Omar El Belghiti El alaoui affirme que plusieurs dispositions en concertation avec les différents partenaires publics et privés ont été prises pour mettre en place une nouvelle stratégie afin de relancer la destination Dakhla (voir entretien). Cela dit, ces dispositions restent tributaires de la levée des restrictions de déplacement. Pour cause, «il est probable que des mesures de confinement se poursuivront, et qu’elles ne seront levées que de façon graduelle, sans omettre qu’elles peuvent être rétablies en cas de nouvelles vagues d’infection», précise M. El Alaoui.
Tout au long de la crise sanitaire, des mesures ont été prises par le CRT et les autorités compétentes afin d’en atténuer l’impact. «Nous avons mis en œuvre tous les moyens et mécanismes en vue d’atténuer les répercussions socioéconomiques de la crise induite par la pandémie, à traOmar El Belghiti El Alaouivers la promotion du tourisme interne et local en tant qu’alternative», souligne le vice-président. En termes de commercialisation, des prix exceptionnels et préférentiels ont été adoptés et l’offre touristique globale a été renforcée. «Dakhla est dotée d’offres et des packages variés, donnant la possibilité de mettre en valeur des activités sportives telles que le golf de sable, le yoga, le trekking et le kitesurf», déclare M. El Alaoui.
En termes d’accessibilité, la desserte aérienne reste le seul moyen pour atteindre la région. Cela ne constitue pas une faiblesse, car il s’agit du moyen de transport majoritaire des touristes se rendant à Dakhla. Depuis la fin du confinement, la fréquence de la ligne Casablanca-Dakhla de la compagnie nationale a atteint 10 vols par semaine. Cela s’est effectué suite à un programme qui a renforcé cette desserte de manière exponentielle en l’espace de quelques semaines. La liaison Agadir-Laâyoune-Dakhla, quant à elle, est maintenue quatre fois par semaine, au même titre qu’Air Arabia continue à desservir Dakhla à partir de Marrakech deux fois par semaine. Ceci conforte les professionnels, surtout que plusieurs projets touristiques sont menés actuellement. Selon Mohamed Bodija, la commission régionale unifiée d’investissement a effectivement donné son aval à plusieurs projets. «Nous avons même eu des ouvertures comme celles du club Bavaro Beach et de Light House. Ce sont de grandes enseignes», souligne M. Boudija.