Tourisme : Un comité transitoire à la tête du CRT d’Agadir

Dans un entretien, Said Scally, past-président du Conseil régional du tourisme, désigné aujourd’hui à la tête du comité transitoire, explique pourquoi cette décision a été prise à la fin du mandat du bureau sortant. Le professionnel commente aussi pourquoi une refonte des statuts de l’entité est nécessaire. La mise à jour de l’organigramme du CRT et le financement de l’entité sont également prioritaires.

• La Vie éco : Le Conseil régional du tourisme d’Agadir Souss Massa vient de tenir son Conseil d’administration (CA). Lors de cette assemblée un changement dans les statuts a été évoqué. De quoi s’agit-il exactement ?
Said Scally : Il s’agit de la mise à jour de la composition du CRT, voire la refonte des statuts. A l’exception de la CGEM Souss Massa, représentant le patronat et qui peut apporter grâce à ses adhérents un important soutien au CRT, la Commune d’Agadir ne peut plus siéger dorénavant au sein du conseil d’administration et du bureau exécutif. Il en est de même du collège des Chambres professionnelles qui financent ou hébergent le CRT. Agadir des années 2000 n’est plus celle d’aujourd’hui. Beaucoup de choses ont changé, suite à la période inédite de la pandémie. Face à la transformation du paysage urbain de la ville (PDU) et au nouveau paysage politique, le changement du collège du secteur des professionnels et privés du CRT s’impose avec l’adhésion des nouvelles unités de la région, notamment celles de Taghazout. Plusieurs associations souhaitent aussi adhérer au CRT. Elles sont les bienvenues à la condition d’être reconnues par l’autorité (Dahir 58) et de respecter l’article 7 de notre statut, qui dispose les conditions d’adhésion à l’association. Cette condition est impérative même pour les associations qui siègent actuellement au sein de l’entité.

• Lors du CA du CRT la fin du mandat du bureau sortant a été ratifiée. Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’appel à candidature pour renouveler le bureau ?
Permettez-moi de rappeler à ce sujet que le CRT se trouvait dans une impasse et un vide juridique. Aucune association du collège du secteur des professionnels privés n’avait tenu son assemblée ni renouvelé son bureau. Aucune cotisation dudit collège n’a été réglée pour les années 2020 et 2021 pour le fonctionnement du CRT. Il était donc impossible de faire appel à candidature, sachant que le président est issu, selon les statuts du CRT, du collège du secteur des professionnels privés.

• Un comité constitué d’anciens présidents du Conseil régional du tourisme dirige aujourd’hui l’entité. En quoi consiste cette nouvelle formule de direction et pourquoi a-t-elle été décidée ?
Devant l’impossibilité de lancer un appel à candidature et étant donné la vacance totale du bureau exécutif, le wali de Souss Massa en tant que président du CA du CRT a nommé un comité transitoire composé des past-présidents de l’entité. J’ai eu l’honneur dans ce contexte d’être désigné à la tête de ce comité, selon l’article 7 du règlement intérieur. Outre cinq past- présidents, notre comité transitoire comprend également quatre administrateurs de l’ancien bureau exécutif. La CGEM Agadir Souss Massa, l’ONDA, la SDR Société de développement régional touristique et la délégation régionale du tourisme sont également représentés et membres de ce comité transitoire.

• Quand aura lieu l’élection d’un nouveau bureau ?
Avant de parler de l’élection du nouveau bureau, il faut d’abord accompagner les associations professionnelles du secteur qui constituent l’ossature du bureau exécutif à renouveler leurs bureaux. Il est également important de sensibiliser les autres associations à adhérer au CRT.
Parallèlement, il faut se pencher sur la refonte des statuts du CRT et provoquer par la suite une assemblée générale extraordinaire pour l’approbation de ces statuts. On espère tenir l’assemblée générale élective du bureau au plus tard en février 2023.

• Quelles sont aujourd’hui, selon vous, les priorités à attaquer en ce qui concerne le côté organisationnel de l’entité et en ce qui concerne le redécollage de la destination ?
Concernant le volet organisationnel, la priorité est la refonte des statuts, la mise à jour de l’organigramme du CRT et le financement de l’entité.
Pour le redécollage de la destination, il est prématuré d’établir un plan d’action avant d’avoir une visibilité sur les moyens financiers qui seront proposés au nouveau bureau exécutif.
Le rôle du comité provisoire consiste en la gestion des engagements contractés à ce jour. Il s’agit de la participation du CRT aux salons tels que le World Travel Market et l’organisation du concert pour la Tolérance, entre autres.

 

CPTA, GRIT, CRT

Depuis 1987 les professionnels du tourisme d’Agadir se sont regroupés dans des entités pour organiser le secteur dans la région. Voici les associations qui se sont succédé dans la ville depuis plus de trente ans pour représenter le secteur.
1987 à 1998 : Conseil provincial du tourisme d’Agadir (CPTA).
1998 à 2004 : Groupement régional du tourisme d’Agadir (GRIT).
2004 à aujourd’hui : Conseil régional du tourisme Agadir Souss Massa.