Tourisme : réduction des redevances aéroportuaires pour encourager les compagnies aériennes à  desservir le Maroc

Dans le cadre du plan de soutien, Cap 2009, l’Office national des aéroports a réaménagé la grille des redevances pour encourager le retour des charters et l’ouverture de nouvelles lignes.
Le comité de pilotage de Cap 2009, tenu le 17 mars, a dressé un premier bilan des actions déjà  lancées.

Lancé en janvier dernier, le plan d’urgence destiné à amortir les effets de la crise mondiale sur le secteur du tourisme, baptisé Cap 2009, se prévaut déjà de quelques réalisations. Lors de sa première réunion, tenue le 17 mars, le comité de pilotage a mis l’accent sur les actions entreprises. Ainsi, la nouvelle campagne institutionnelle, Marocothérapie, lancée récemment dans plusieurs marchés émetteurs, constitue, dans sa conception, une vraie rupture avec les précédentes, même s’il est encore tôt pour apprécier ses effets sur les flux touristiques.
Mais plus important encore, des décisions concernant le transport aérien ont été prises récemment pour essayer d’attirer le plus de vols vers le Maroc. Cela concerne surtout la baisse ou l’exonération des taxes aéroportuaires, un volet sur lequel l’Office national des aéroports (ONDA) a déjà consenti de gros efforts.
Pas plus tard que mercredi 18 mars, lors du premier forum des aéroports du Maroc et compagnies aériennes, de nouvelles  recommandations ont été formulées dans ce sens. Il a été souligné, entre autres, la nécessité d’accompagner la politique touristique nationale par un dispositif tarifaire adapté aux vols charters, l’extension des réductions et exonérations de taxes accordées à certains aéroports de province, à ceux de Marrakech et d’Agadir et le soutien du tourisme haut de gamme de Marrakech en privilégiant les vols réguliers.
Aujourd’hui, l’ONDA offre une série d’avantages tarifaires aux compagnies aériennes sous certaines conditions.
Les vols  charters point à point peuvent, par exemple, bénéficier de 50% de réduction sur les trois redevances que sont les redevances passagers, approche et atterrissage. Cette mesure est valable jusqu’en 2012 sur tous les aéroports du pays, à l’exception de Casablanca Mohammed V, à condition que la ligne ne soit desservie par aucune liaison régulière et que la compagnie charter réalise au minimum 19 dessertes durant la saison d’hiver et 28 durant la saison d’été.
Pour développer les vols de proximité à partir de destinations comme les Iles Canaries, le sud de la France, l’Espagne et le Portugal, une réduction de 50% sur la redevance atterrissage est accordée aux avions de moins de 50 tonnes.
Par ailleurs, pour créer de nouvelles lignes à partir des pays d’Europe vers l’aéroport de Rabat-Salé une exonération totale des redevances passagers, d’approche et d’atterrissage est accordée aux compagnies et des réductions de 50% sur ces mêmes services sont accordées pour la création de nouvelles lignes à partir de Casablanca vers les pays du Moyen-Orient et d’Afrique. Ces réductions sont valables aussi pour les fréquences additionnelles de lignes déjà assurées.