Tourisme : l’embellie se poursuivra jusqu’en 2015

210 000 lits en 2010, 32 millions de nuitées, 510 000 emplois… Le pari de la Vision 2010 est en
passe d’être gagné

Pour 2015, le Maroc disposera de 330
000 lits.

Le plan Azur dont les objectifs étaient arrêtés à  2010 n’est pas arrivé à  son terme et déjà  l’attention des décideurs, publics et privés, se focalise sur 2020. C’est la nouvelle échéance fixée par le Souverain lors desAssises internationales du tourisme qui se sont tenues fin avril à  Fès. Rien n’est encore annoncé sur laméthode qui seramise en oeuvre,mais on peut d’ores et déjà  dire qu’il existe une base de travail qui mène jusqu’à  l’horizon 2015. Et déjà  quelques estimations sont disponibles. En principe, la tendance à  la hausse des différents indicateurs se maintiendra durant les cinq années qui suivront 2010. C’est ainsi qu’en 2015 la capacité d’hébergement atteindra 330000 lits hôteliers ou assimilés dont 163 000 dans le balnéaire et 167 000 dans l’hébergement urbain. D’après le ministère du tourisme, quelque 13,2millions de touristes visiteront le pays tandis que l’hébergement classé devrait recevoir plus de 15millions de clients pour 50millions de nuitées, ce qui établit la durée moyenne de séjour à  3,5 jours. Cette évolution aura un fort impact sur l’emploi: en 2015, selon les estimations du ministère, le secteur emploierait directement 825 000 personnes – 315 000 de plus qu’en 2010.

Ces prévisions sont fondées sur des hypothèses de travail et une cartographie du secteur jusqu’en 2010.En effet, partant des données actuelles, entre autres le rythme de réalisation des infrastructures touristiques et les stratégies adoptées pour drainer les flux nouveaux de touristes, les services duministère de tutelle estiment qu’en 2010 leMaroc aura une capacité d’hébergement de 210 000 lits hôteliers classés, ce qui permettra de totaliser 32 millions de nuitées, soit le double du niveau de 2006.

La contribution directe du secteur au PIB sera de 9%et atteindra 14% si l’on tient compte des effets induits sur d’autres secteurs liés au tourisme. A la même période, le secteur emploiera environ 510 000 personnes de manière directe. Les projections ne renseignent pas sur l’objectif de 10millions de touristes arrêté pour laVision 2010, mais vu le rythme actuel de croissance du nombre d’arrivées, un million de plus chaque année depuis 2004, il est tout à  fait probable que ce chiffre soit atteint et même dépassé. Sauf crise majeure, bien sûr… Une donnée permet de motiver cet optimisme : en 2010, 15 millions de passagers internationaux débarqueront dans les aéroports du pays grâce notamment à  l’élargissement de l’ouverture du ciel qui se traduira par 1 400 fréquences hebdomadaires internationales directes