Thermomix, le robot cuistot qui a séduit les Marocaines

Introduit en 2000 au Maroc, le robot culinaire multifonctionnel s’est vendu à  10 000 unités. En 2015, il sera exporté en Algérie et en Arabie Saoudite à  partir du Maroc.

Moudre le blé et pétrir la pâte de pain en quinze minutes? Mixer un jus de fruits ou encore faire une confiture maison en moins de trente minutes ? C’est possible avec le robot Thermomix de l’allemand Vorwek, qui a fait doucement mais sûrement son nid sur le marché marocain. Grâce à sa formule tout-en-un, cet appareil permet de préparer pâtes à pain, pâtes à pizza, gâteaux, jus, sorbets, sauces, soupes, tajines et même les incontournables de la cuisine marocaine, harira et couscous, et tout cela en un temps réduit. Au-delà du gain de temps, cette machine appelée «Dada Magic» par les Marocaines permet la cuisson sans gras. Son fabricant a pour ambition de faciliter la vie aux femmes, qu’elles soient au foyer ou actives. Depuis son introduction dans le pays au début des années 2000, la filiale marocaine de KBMA International, représentant exclusif de Vorwek, en a écoulé 10 000 unités via la vente directe par l’intermédiaire d’un réseau de 60 conseillères résidant dans diverses villes du pays dont Casablanca, Rabat, Marrakech, Laâyoune et Oujda. Les conseillères perçoivent sur chaque vente une commission dont le montant ne nous a pas été communiqué. Et pour une vente de neuf unités, elles se voient offrir une par le distributeur local.

Le prix du robot démarre à 12 000 DH

Le robot est vendu à 12000 DH et la dernière version TM5, lancée début décembre au même moment qu’en Europe, est commercialisée à 13 800 DH, un prix promotionnel qui sera révisé à la fin décembre 2014. Des facilités de paiement sont accordées aux clientes qui le souhaitent. Les défauts de fabrication sont garantis pendant cinq ans.
Selon le distributeur sur le Maroc, la clientèle est composée de femmes actives et au foyer -pour la majorité d’entre elles- âgées de 30 à 55 ans. Selon une représentante de la marque, même celles qui sont analphabètes peuvent l’utiliser après une formation prodiguée par le réseau de vente. Le plus de ce nouveau modèle est la clé «Ma cuisine au quotidien» qui compte près de 6 000 recettes. Une fois connectée à l’appareil, l’utilisateur peut faire défiler les recettes sur un écran tactile (autre nouveauté de la dernière version) et suivre les diverses étapes de préparation. Avec le lancement du dernier modèle du robot, le distributeur entend porter ses ventes à 3 500 appareils par an dès 2015 en s’attaquant aux marchés algérien et saoudien qui figurent dans son champ d’action. En Europe (France, Italie ou encore l’Espagne), les ventes atteignent 145 000 unités annuellement.