Textile : 30 milliards de dirhams d’exportations en 2007

Le secteur sauvé par la bonneterie dont le chiffre d’affaires à progressé de 12%.
L’Espagne reste le principal débouché, mais l’Italie revient en force.

L’année 2007 aura finalement été une bonne année pour le secteur textile. «Nous avons eu un très bon mois de novembre et la même tendance a été enregistrée au cours du mois de décembre qui va certainement se terminer sur une bonne note. Nous n’avons pas encore les chiffres définitifs, mais nous allons finir l’exercice 2007 avec le même chiffre d’affaires sinon un peu plus qu’en 2006, soit 30 milliards de DH». Les propos sont de Mohamed Tamer, président de l’Amith.
La répartition par filières des exportations démontre que les articles de bonneterie, selon les statistiques du ministère du commerce et de l’industrie (MCI), ont enregistré une croissance de 12,4%. Les exportations d’habillement ont connu une moins bonne évolution, autour de 2,5%.
L’analyse par type de produits révèle que les exportations de chemisiers ont progressé de 40,4%, les robes de 38,1%, la lingerie féminine de 29%, les tee-shirts de 25% et les pantalons pour homme de 21%. Il n’y a pas, selon un exportateur de la place, de surprise quant à cette répartition sauf pour le tee-shirt qui réalise d’habitude de meilleures performances.
Concernant les marchés d’exportation, c’est toujours l’Espagne qui est en tête avec une croissance de 17%. Mais le fait marquant pour cette année 2007 est l’arrivée de l’Italie devenue elle aussi premier marché du Maroc à côté de l’Espagne. Selon plusieurs industriels, «l’Italie est en train de revenir vers le Maroc après avoir été en Chine à l’instar d’autres pays dont le Portugal». Les exportations vers le marché portugais ont d’ailleurs évolué de 7% contre 3% à peine sur le marché français. Le retour vers le Maroc des donneurs d’ordre français s’avère difficile, estiment certains exportateurs, même si ce marché a été pendant longtemps un partenaire traditionnel.

Les investissements en attente de l’impact de la levée des quotas chinois
Le président de l’Amith souligne en revanche un attentisme en matière d’investissements car «les industriels attendent de voir l’impact de la levée des quotas imposés aux importations en provenance de la Chine prévue en 2008». Il ajoute toutefois que «des investissements dans la confection et surtout dans l’amont (filature, tissage) ont été réalisées durant les deux dernières années». Selon le MCI, 4,5 milliards de DH ont été investis dans le secteur entre 2005 et 2007, dont 77% dans la filière amont et 23% dans la confection. Ils concernent 42 projets dont 21 nouvelles créations d’entreprises et autant de projets d’extension. Plus de 50% des projets concernent l’amont notamment la filature, le tissage et l’ennoblissement. Le reste a été réalisé dans la confection.
Il faut préciser que ces données concernent exclusivement les projets ayant bénéficié des avantages du Fonds Hassan II. Ce qui veut dire que d’autres investissements ont pu être réalisés dans le secteur mais ne sont pas répertoriés par le MCI.