Test drive de la BMW série 3

Les lignes Modern et Sport s’affichent à  495 000 DH (328 i) 560 000 DH (335 i) et 456 000 DH (320d), alors que la version Luxury se négocie à  550 000 DH (328 i) 640 000 DH (335i) et 520 000 DH (320d).

Que de chemin parcouru par la firme bavaroise qui lançait en 1975 sa BMW série 3 ! En ce début 2012 est apparue la 6e génération. BMW possède 4 sites de production de ce modèle. De façon globale, l’ensemble de la gamme bénéficie d’une face avant plus dynamique, d’un capot plongeant, d’un pare-choc sculpté et d’un prolongement des optiques avant. Son profil est doté d’une ceinture de toit un peu basse qui lui confère un air de coupé mais également plus d’aérodynamisme. Quant à l’arrière, on notera les phares en L et les double sorties d’échappement chromées.

Son empattement gagne 5 cm, ce qui la rend plus spacieuse. Ainsi, les passagers arrière voient l’espace genoux augmenter de 15 mm par rapport à la précédente version. De la sorte, le constructeur bavarois a bel et bien voulu ancrer cette nouvelle série 3 dans le segment des berlines familiales premium. Trois lignes personnalisées sont proposées à la clientèle : Sport Line, Modern Line et Luxury Line. Chacune se singularise par des détails propres, mais toutes jouissent d’un habitacle spacieux, d’un coffre de 480 litres, de motorisations Efficient Dynamics, d’un Cx record de 0,26 (aérodynamisme digne d’une sportive), d’un poids allégé de 45 kg, du système de propulsion garant d’agilité et de bonne tenue de route. De série, on découvrira le BMW Connect Drive, un grand écran et le mode EcoPro, lequel permet d’enclencher un style de conduite économe. Smeia lance sur le marché national les versions essence 328i et 335i et le diesel 320d. La première dotée du TwinPowerturbo développe 245 ch pour une consommation mixte de 6,31 au 100km/h ; tandis que la deuxième cache sous son capot 306 ch (7,21 au 100km/h en mixte). Quant au diesel, ses 184 ch consomment seulement 4,41 au 100 km/h en cycle mixte. Quid des tarifs ? Les lignes Modern et Sport s’affichent à 495 000 DH (328 i) 560 000 DH (335 i) et 456 000 DH (320d), alors que la version Luxury se négocie à 550 000 DH (328 i) 640 000 DH (335i) et 520 000 DH (320d). Notons que l’entrée de gamme Avantage oscille entre 412 000 DH en diesel et 505 000 DH (335 i); et que tout récemment Smeia a reçu le modèle 318d disponible en dessous de la barre symbolique des 400 000 DH. C’est d’ailleurs la 320d dans la version «Avantage» que nous avons testée. Résultat : pour une entrée de gamme, avouons que nous avons été agréablement surpris. Sa plateforme relativement basse confère à cette berline familiale turbo diesel un cachet sportif (après tout, c’est l’ADN BMW) lequel se confirme avec plus d’acuité dès lors que l’on réclame au moteur de s’exprimer. Ceci dit, le constructeur germanique a fait un grand effort au niveau des suspensions, lesquelles absorbent remarquablement les aspérités de l’asphalte.

Par conséquent, cette auto conserve sa sportivité innée tout en y gagnant en termes de confort. Outre la gamme d’équipements satisfaisante, on notera avec plaisir la présence de jantes aluminium 16’’ à rayons en V style 390 ; le démarrage du moteur «Confort» sans clé ; la radio BMW Professionnel CD ; le lecteur CD frontal MP3 ; l’écran multifonctions couleur Idrive avec ordinateur de bord ; le commutateur de conduite (y compris Eco Pro) ; le régulateur de vitesse avec fonction freinage, sans oublier le système Start & Stop. En revanche, force est de reconnaître que sur ce type de véhicule (notamment avec l’ingénieux système Start & Stop), la BVA serait la bienvenue. Or il faut débourser 32 000 DH en sus… sinon se contenter de la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports.