Terres Sodea-Sogeta : les appels d’offres à  la rentrée

Driss Jettou supervisera en personne l’élaboration des cahiers des charges

Malgré les réticences des nationaux, les étrangers seront éligibles à la concession.

Le désengagement de l’Etat des sociétés agricoles Sodea et Sogeta entre dans sa phase active avec le lancement de la concession des exploitations agricoles appartenant aux deux sociétés. L’opération, dont les contours ont été dévoilés le 12 juillet par le ministre de l’Agriculture, Mohand Laenser, portera sur près de 200 exploitations couvrant une superficie de 56 500 ha. Selon les chiffres disponibles, l’implication du secteur privé dans la gestion de ces terres drainera un investissement de 2 milliards de DH et permettra de créer 20 000 emplois permanents.
Les cahiers des charges qui serviront de base aux appels d’offres et à la sélection des exploitants privés ne sont pas encore prêts, le Premier ministre ayant tenu à en superviser l’élaboration, en y associant les professionnels pour éviter les contestations ultérieures. A ce titre, des sources au ministère de l’Agriculture parlent de la résistance de quelques opérateurs nationaux qui désapprouvent l’éligibilité des étrangers à l’opération. En effet, dans le schéma général tel qu’il a été présenté par le ministère de l’Agriculture, il est clairement stipulé que les appels d’offres seront internationaux et que pourront y soumissionner «les personnes physiques ou morales marocaines ou étrangères».

Des contrats de 17 ou 40 ans, selon le projet
Pour les autres détails du cahier des charges, les réunions à la Primature avec les professionnels devraient débuter dans les jours qui viennent en vue de boucler le dossier début août et lancer les appels d’offres au plus tard à la rentrée. En attendant, les intéressés connaissent déjà les principaux critères sur lesquels ils seront jugés : le professionnalisme, la capacité financière, le niveau de l’investissement prévu et, enfin, le nombre d’emplois qui seront créés. Les partenaires se voient proposer deux types de contrats, de 17 et 40 ans, selon la nature du projet. Quant à la commission chargée d’examiner les offres, elle sera présidée par le ministre de l’Agriculture et comptera des représentants des Finances, de l’Intérieur et des Affaires économiques et générales. La Sodea, pour sa part, continuera de faire de la production de semences sélectionnées sur 40 000 autres hectares avec la perspective, toutefois, de confier cette activité à des opérateurs privés