Télévisions : plus de 150 000 écrans plats commercialisés au premier trimestre

Les écrans plats constituent 92% du chiffre d’affaires de l’électronique grand public qui est en progression de 3.9% par rapport à  la même période de l’année dernière. Trois marques asiatiques, Samsung, LG et Sony, contrôlent 80% du marché.

Les écrans plats se démocratisent de plus en plus au Maroc. Si l’on ne connaît pas encore leur taux de pénétration dans les foyers marocains, l’on sait tout de même que le marché est au début de sa maturité dans le pays. D’après les chiffres fournis par l’institut de recherches GfK, il s’en est écoulé 150 564 unités pour un chiffre d’affaires de 647,68 MDH, soit 92% de celui de l’électronique grand public qui comprend aussi bien les téléviseurs (écrans plats et cathodiques) que les lecteurs DVD, les systèmes HI-FI, les caméscopes et les lecteurs multimédia portables. En valeur, ce segment de l’électronique grand public a progressé de 13% par rapport au trimestre précédent et de 3,9% par rapport à la même période de l’année dernière. Dans le même temps, les ventes d’écrans plats ont évolué de 11% en valeur et de 16% en volume par rapport au premier trimestre 2012. La vitalité de ce type de produit est encore prouvée par un chiffre d’affaires en progression de 17% par rapport au dernier trimestre de l’année dernière.

Le LED prend le pas sur le LCD

«Le marché des téléviseurs se porte bien avec une évolution moyenne de 5% par an sur les 5 dernières années. Depuis janvier 2012, une nouvelle loi interdit l’importation sur le territoire marocain de téléviseurs non équipés de connexion HDMI et TNT. Cela a permis de booster les ventes des téléviseurs plats», commente le management de Samsung au Maroc. Le constructeur sud-coréen propose un large catalogue avec 10 séries différentes et de tailles différentes, soit un total de 31 modèles. «Le 32’’ représente encore une grande portion des ventes, mais on remarque ces deux dernières années une nette évolution des grandes tailles, à partir du 46’’, ainsi que des modèles Smart», précise la même source. Toute cette gamme est commercialisée entre 3 190 DH et 90 000 DH pour le 75’’.

La marque marocaine Siera propose pour sa part 15 modèles LED, du 19’’ jusqu’au 65’’ Smart, et 6 modèles LCD. «On assiste à une évolution rapide et importante du LED au détriment du LCD qui est en train de disparaître progressivement. Nous assistons également à l’émergence sur le marché marocain du D-LED qui est un produit hybride entre le LED et le LCD. Il dispose de la technologie LED mais du design, plus épais, du LCD», indique le top management. Les prix varient de 1 500 à 30 000 DH. «Les modèles les plus vendus en LED sont les 32’’, 42’’ et 55’’ quoique l’on assiste dernièrement à une nette évolution des petits modèles (entre 19’’ et 24’’), prisés par les hôteliers», ajoute-t-on chez Siera.

A l’instar de ces deux sociétés qui ont répondu à nos sollicitations, les autres constructeurs commercialisent une gamme tout aussi large. Bref, le client a l’embarras du choix et se fait plaisir, comme le prouvent les chiffres, en dépit de la crise.

Multiplication des promotions dans les magasins spécialisés

Le dynamisme du marché est expliqué par plusieurs facteurs. Selon GfK, les ventes de téléviseurs nouvelle génération ont été poussées en janvier par la Coupe d’Afrique des Nations, mais, en général, la baisse des prix n’est pas pour rien dans l’évolution de la demande. Ces derniers mois, les promotions, preuve d’une concurrence soutenue, se sont en effet multipliées dans les magasins spécialisés. Les récentes innovations que sont la commande vocale et gestuelle, le kit évolutif qui permet d’installer sur son écran acheté en 2012 par exemple des technologies sorties en 2013, et bientôt l’Ultra haute définition chez Samsung, télévision équipée d’une webcam intégrée, donnent également un coup de fouet au marché et accélèrent la disparition du cathodique malgré la résistance de modèles «slim» en 21’’ dans les petites villes. Ce ne sont pas les seuls changements de fond. On s’achemine en effet vers un marché oligopolistique. Plus de 80% du marché seraient détenus par seulement trois marques : Samsung qui revendique 43% du volume et 47% de la valeur, suivie de LG et Sony. De nouveaux arrivants auront du mal à exister face à ces rouleaux compresseurs.