Télécoms : la croissance portée par le mobile et l’internet

Le taux de pénétration du mobile est monté à  104,78%, alors que celui du fixe n’est plus qu’à  11,44%. Wana est le principal bénéficiaire de la croissance. Les abonnements à  internet ont progressé de 60% en une année.

Le marché des télécoms continue à évoluer de manière positive, hormis le fixe qui tend à la baisse. Mais cette baisse ne concerne que le marché des particuliers ; celui des professionnels est en légère amélioration.
Les chiffres trimestriels de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) arrêtés à fin mars 2011 montrent, pour le mobile une croissance de 4,35% par rapport à décembre et de 23,4% en comparaison avec le même mois de 2010, avec un taux de pénétration de 104,78%. Le nombre d’abonnés s’est ainsi établi à 33,375 millions.
Maintenant à qui profite la croissance ? L’opérateur historique Maroc Telecom est plutôt pénalisé puisqu’il a perdu 235 000 clients, son parc étant passé de 16,89 millions à 16,655 millions entre décembre 2010 et mars 2011.

2,2 millions d’abonnés à internet

Néanmoins, il reste leader du secteur avec 49,90% de parts de marché. Méditel voit son parc croître de 3,8%, le nombre d’abonnés est monté de 10,789 millions à 11,121 millions, soit une part de marché de 33,32%.
C’est le troisième opérateur, Inwi, qui a raflé la mise en gagnant 1,296 million de clients sur la période considérée. Son parc est désormais de 5,599 millions de clients, ce qui correspond à 16,78%. Comparé à décembre, il a gagné 3,3 points de parts de marché.
Le postpayé gagne un peu de terrain, sûrement à travers la percée d’Inwi. Le taux de pénétration est monté à 4,17% avec 1,329 million d’abonnés au lieu de 3,9% en décembre 2010, et 3,29% au premier trimestre de la même année.

Le parc professionnel s’est épaissi

Tous les nouveaux abonnés convergent vers le mobile au détriment du fixe qui a perdu plus de 100 000 clients au premier trimestre. Il ne séduit plus que 3,643 millions d’abonnés et le taux de pénétration est ramené de 11,90% en décembre dernier à 11,44%. On note tout de même une légère amélioration par rapport à mars 2010 durant lequel ce taux de pénétration était de 10,93%.
C’est au niveau du résidentiel que la petite désaffection se fait sentir avec un recul de 3,22% des abonnés, à 3,098 millions. Le parc professionnel s’est en revanche épaissi d’un peu plus de 3 316 clients, passant de 403 028 à 406 344 clients. Sur cette niche, la plus lucrative du fixe, Maroc Telecom garde de loin la part du lion avec pas moins de 93,3% du parc, contre 4,31% pour Wana et 2,30% pour Méditel.
Toutefois, Wana, porté par la mobilité restreinte contre 65,5% de l’ensemble du segment du fixe, l’opérateur historique s’adjuge 34,02%, tandis que Méditel qui a choisi d’attaquer exclusivement le marché des entreprises est largement en queue de peloton avec seulement 0,48 %, ce qui ne veut pas dire qu’il ne lui rapporte que des miettes.
Enfin, pour la partie internet, la croissance continue. Le nombre d’abonnés a augmenté de 16,39% en un trimestre et de 59,54% sur une année, 2,173 millions. ADSL et 3G compris, les parts de marchés sont à hauteur de 57,40% pour Maroc Telecom, 26,21% pour Wana et 16,33% pour Méditel.