Telecom Partner se désengage de Go Com

Un bloc de 30% du capital est cédé à  deux autres associés. Une opération motivée par un conflit d’intérêts dans le secteur de la téléphonie.

Telecom Partner, ex-filiale du groupe Jet, parachève son désengagement de Go Com, un des quatre distributeurs agréés par Wana Corporate. De sources proches du dossier, le spécialiste de l’infrastructure et réseaux télécoms, qui compte plus d’une centaine d’employés, vient de céder les 15 000 actions (soit 30% du capital) qu’il détenait encore dans le capital de Go Com à deux autres associés, en l’occurrence Karim Amor et Slimane Boulanoire.

Ce dernier avait déjà acquis de façon graduelle, quelques mois plus tôt, auprès du même cédant, un autre bloc de 32% du capital, ce qui lui permet à ce jour d’en contrôler 45%.

Il faut dire que depuis le passage, en début 2008, de Telecom Partner sous le giron du holding Finatech qui appartient au groupe Benjelloun, le sort de cette participation était quasiment scellé. GO Com ne pouvait plus avoir pour actionnaire de référence une entité apparentée à Medi Telecom, le concurrent direct de son partenaire Wana dont il est distributeur exclusif.

Telecom Partner va se recentrer sur ses métiers de base
L’opérateur est contrôlé, directement et indirectement, à hauteur de 20% par Financecom (holding de tête du groupe Benjelloun) qui est, par ailleurs, actionnaire à 100% de Finatech.

Maintenant que les liens sont dénoués, Telecom Partner pourra se recentrer sur son core-business, à savoir les réseaux informatiques convergents, les réseaux électriques MT/ BT, les infrastructures télécoms, la transmission de données sécurisées et l’interconnexion de réseaux.

Le développement de sa filiale Network City est également à l’ordre du jour. Cette centrale d’achat, créée en 1997 et chargée d’importer, de distribuer et de revendre le matériel de précâblage informatique et réseaux d’entreprise sera accompagnée financièrement pour une extension de ses locaux et le financement de son besoin en fonds de roulement.

Rappelons que Finatech a été créée par regroupement de 25 sociétés (dont 17 marocaines) autour de quatre pôles d’activités (Infrastructures et réseaux, Digital technologies, Interactive technologies et Innovation technologies).

L’ambition de son promoteur, Financecom, est de s’ériger en groupe opérationnel de référence dans le domaine des NTIC au Maroc. Les synergies opérationnelles entre les filiales et l’approche intégrée sont le moteur de la création de valeur anticipée avant une introduction en Bourse programmée pour 2009.