Taqa injecte 300 MDH pour le démarrage des tranches 5 et 6 de la centrale de Jorf Lasfar

Etalés sur trois ans, les travaux seront réalisés par Daewoo Engineering & Construction et Mitsui&Co/. La capacité de production électrique passera de 1 360 à  2 100 MW.

A peine le processus de sélection du consortium constructeur achevé, l’énergéticien Abou Dhabi National Energy Company (Taqa) met en place le financement nécessaire pour le lancement effectif des cinquième et sixième tranches de la centrale thermique de Jorf Lasfar.
En effet, La Vie éco a appris que ce groupe émirati vient de créer une nouvelle structure dénommée Jorf Lasfar Energy Company 5&6 (Jlec 5&6). Après Jlec et Jlec 3&4, entités créées respectivement en 1994 et en 2000 avant d’être rachetées en 2007 par Taqa auprès de l’américain ABB (actionnaire initial), cette troisième filiale marocaine a été dotée d’un capital de démarrage de 300 MDH entièrement libéré. Jlec 5&6 est ainsi le maître d’ouvrage de ce nouveau projet d’extension qui devra porter la capacité de production de la centrale de Jorf Lasfar de 1 360 MW actuellement à plus de 2 100 MW à l’horizon 2014.
D’un coût global de 10 milliards de dirhams, le développement de ces unités, devant fonctionner au charbon propre, s’effectuera dans le cadre d’un partenariat public-privé. Un accord dans ce sens a été signé en 2009 entre Jlec/Taqa et l’Office national de l’électricité (ONE). Jlec/Taqa est chargé du financement, de la construction et de la mise en service des deux nouvelles unités, ainsi que de l’extension du quai charbonnier existant et de la maintenance de l’ensemble des installations. En contrepartie, l’ONE garantit l’achat, pendant 30 ans, de l’électricité produite. Et ce, dans le cadre du régime de la production privée de l’électricité.

Un investissement de 10 milliards de DH

Outre les fonds propres appelés à dépasser le milliard de DH en vitesse de croisière, Jlec 5&6 bénéficiera d’un prêt «interne» auprès des entités parentes de son groupe Taqa et ce, en attendant la mise en place d’un financement bancaire consortialisé. Cela permettra de démarrer dans les meilleurs délais les travaux de construction confiés en décembre 2010 au consortium «Daewoo Engineering & Construction et Mitsui&Co» qui a damé le pion dans ce gros contrat au français Alstom Power System et au groupe turc Tekfen.
Rappelons que la centrale thermique de Jorf Lasfar satisfait 44% de la demande totale de l’électricité du pays, ce qui en fait le premier producteur indépendant d’électricité au Maroc.  Les deux nouvelles tranches font partie du «Plan national d’actions prioritaires» (PNAP, 2008-2012) initié par le gouvernement et qui vise à assurer la sécurité d’approvisionnement en énergie. Il comprend plusieurs projets à moyen terme visant l’économie, la rationalisation de la consommation et l’amélioration de l’offre énergétique. Ce plan tente d´assurer l’équilibre offre-demande en pointe pour 2008-2012, en renforçant en priorité la capacité de production.