Tanger Med est compétitif face à  ses concurrents

Entretien avec Hartmut Goeritz, le DG d’APM Terminals Tangier.

A fin 2011, quel bilan chiffré dressez-vous de l’activité du site de Tanger Med ?
Le port de Tanger Med a traité au titre du 1er semestre 2011 un trafic global de 16,3 millions de tonnes, soit une progression de 82% par rapport à la même période de 2010. Près de 95% du trafic maritime est assuré par cinq armateurs : Maersk Line, CMA-CGM, Delmas, Mitsui O.S.K Lines (MOL) et enfin Hamburg Sud. De la sorte, le port de Tanger Med se trouve relié à 125 ports. Selon l’autorité portuaire de Tanger Med, le chiffre d’affaires a avoisiné 493 MDH au 30 juin 2011, soit une progression de 96% par rapport à la même période  de 2010. Malheureusement, le port a été affecté durant le 2e semestre 2011 par des mouvements sociaux qui ont provoqué un ralentissement sensible de son activité. A fin  2011, APM Terminals Tangier a réalisé un volume de 1,17 million d’EVP contre 1,37 million en 2010.

Toutes les infrastructures et prestations intégrées annexes sont-elles opérationnelles ?
Les deux terminaux à conteneurs, d’une capacité totale de 3 millions d’EVP, sont totalement opérationnels. APM Terminals Tangier, qui a consenti un investissement de 140 millions d’euros, dispose, pour sa part, de 800 mètres de linéaire de quai, 40 hectares de terre-plein, 8 portiques à quai Super Post-Panamax, 23 éco-portiques sur roue, 1 845 prises pour conteneurs réfrigérés, 42 tracteurs,… A l’horizon 2016, la capacité de transbordement du port sera portée à 8 millions de conteneurs avec la construction de Tanger Med 2. D’autres activités sont développées à Tanger Med grâce aux terminaux roulier, passagers, ferroviaire et pétrolier, sans oublier les zones franches logistiques, commerciales et industrielles organisées autour de cette plate-forme.

Quels sont les principaux freins au parfait et constant développement du port ?
Le développement de l’activité de transbordement reste tributaire de la garantie d’une compétitivité élevée et d’une productivité durable. Cela passe par la poursuite des réformes économiques et sociales engagées par le Maroc pour assurer la sauvegarde d’un environnement favorable et des dispositions incitatives susceptibles de continuer à attirer les compagnies maritimes internationales. Des mesures d’accompagnement sont aussi nécessaires en termes de garantie de stabilité des conditions liées à l’emploi et de développement des infrastructures sociales de base autour de la zone portuaire pour pouvoir accueillir et retenir les ressources humaines appropriées.

Quels sont vos profils clientèle et comment vous situez-vous face aux pays concurrents ?
Les services maritimes touchant APM Terminals Tangier incluent essentiellement des lignes Europe-Asie et Afrique de l’Ouest ainsi que les services maritimes vers l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient, en plus des navires feeders couvrant l’ouest de la Méditerranée. Nous opérons dans un environnement extrêmement concurrentiel. Le port d’Algésiras, de même que d’autres ports en Méditerranée de l’Ouest tels que celui de Malaga ou de Gioia Tauro en Italie, figurent parmi nos principaux concurrents. Mais nous bénéficions d’atouts certains qui sous-tendent notre compétitivité. A commencer par notre position géographique stratégique sur le détroit de Gibraltar, et par notre statut de port de haute mer pouvant accueillir les plus grands navires introduits dans la flotte mondiale. En outre, notre infrastructure répond aux exigences d’une plateforme world-class. Nous disposons en effet de moyens opérationnels répondant aux meilleurs standards internationaux qui nous permettent d’assurer un traitement rapide des escales de navires. Dans un contexte de concurrence accrue, notre engagement en tant qu’acteur portuaire leader et acteur du développement de l’économie marocaine est celui de renforcer les atouts du Port Tanger Med à travers l’amélioration continue de notre «business model», et notamment pour ce qui est des aspects touchant à l’excellence opérationnelle, à la qualité et à la fiabilité des services offerts, ainsi qu’aux aspects liés à la sécurité et à l’environnement.

Des conflits sociaux ont éclaté récemment sur votre site. Sont-ils résolus ? Quelle conclusion en tirez-vous ?
Nous avons connu, en effet, un mouvement social qui a fini par être résolu suite à plusieurs réunions avec les représentants syndicaux et avec l’appui des autorités locales et celles de l’autorité portuaire. Nous estimons être sur la bonne voie pour mettre fin aux difficultés pouvant subsister à ce niveau. Aujourd’hui, nous espérons que les enseignements tirés de cette période seront mis à profit pour bâtir, dans un climat de confiance et de sérénité, des relations stables et durables avec les syndicats dans le but de garantir la pérennité de nos activités au Maroc et de consolider notre compétitivité face aux ports concurrents.

En matière de ressources humaines, les divers profils réclamés sont-ils facilement recrutables ?
Nous rencontrons parfois des difficultés à trouver les profils requis, lesquels préfèrent souvent intégrer les sociétés basées dans l’axe Casablanca-Rabat. C’est pourquoi nous visons aussi les MRE dont les profils et potentiels sont intéressants et diversifiés. Nous participons donc à plusieurs forums aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Le dernier en date a été celui des compétences marocaines à Montréal.

Tanger Med envisage-t-il de se positionner sur des créneaux porteurs à plus forte valeur ajoutée ou se contente-t-il d’une offre classique ?
Le développement du trafic de conteneurs est devenu un enjeu stratégique majeur compte tenu de la valeur ajoutée que génère ce trafic : valeur ajoutée liée au passage portuaire mais surtout valeur ajoutée logistique ; les plates-formes de distribution des grands importateurs s’implantant de manière privilégiée à proximité des ports les plus performants. Tanger Med répond à cet enjeu en garantissant des infrastructures et un environnement adéquats : offre immobilière compétitive et flexible adaptée aux investisseurs, renforcement des activités d’import-export, mise en place du terminal ferroviaire…

Au regard du contrat-programme de compétitivité logistique 2010-2015, Tanger Med répond-t il aux attentes stratégiques ?
Tanger Med s’inscrit dans la vision du contrat-programme en améliorant la compétitivité du Maroc à l’international, en offrant un environnement propice à l’encouragement des investissements directs étrangers, et en assurant la promotion de ces opportunités d’investissement en vue d’attirer les acteurs internationaux de référence.

Comment envisagez-vous l’année 2012 ?
APM Terminals Tangier maintiendra le cap pour consolider le «capital confiance» développé grâce à une véritable approche de partenariat public-privé, afin de s’inscrire parmi les champions de l’industrie marocaine. Pour cela, nous comptons déployer tous nos efforts afin de permettre l’amélioration de notre compétitivité et de la qualité de nos services, le développement simultané de notre activité de transbordement sans oublier celle liée à l’import-export, ainsi que la formation et le développement des compétences de nos équipes. Par ailleurs, nous escomptons atteindre un volume de 1,4 million d’EVP en 2012.