Tanger Med 1 atteint sa capacité maximale de trafic conteneurs

Le port a franchi la barre des 3 millions de conteneurs EVP, ce qui représente sa capacité nominale maximale. Les concessionnaires pourront encore grignoter quelques places en 2015 en jouant sur les délais de traitement. La première tranche de Tanger Med 2 ne sera opérationnelle qu’en 2016.

Ya-t-il des craintes à avoir pour Tanger Med? Il y a quelques jours, l’autorité du port, TMSA, a annoncé que l’enceinte a atteint sa capacité maximale en terme de trafic conteneurs. En tout, le port aura traité cette année 3 millions de conteneurs équivalent vingt pieds (EVP), un volume en progression de 20% comparativement à 2013. Cette performance vient, certes, confirmer l’évolution positive que connaît le port depuis son entrée en service. Cependant, elle laisse planer des doutes sur sa capacité à faire face à la demande durant les deux années à venir. Elle laisse aussi craindre une perte de compétitivité face à des ports concurrents de la rive méditerranéenne. Interrogé sur cette situation, le directeur du port, Rachid Houari, se montre rassurant : «Atteindre la capacité maximale en 7 ans d’exploitation est une bonne performance». Ceci n’est donc pas un problème, au contraire. C’est l’objectif qui a été initialement fixé pour le port. De plus, il paraît que les concessionnaires des deux terminaux à conteneurs disposent encore d’une marge de manœuvre, aussi petite soit-elle, qu’ils peuvent exploiter dès 2015. «En optimisant davantage les délais de séjour des conteneurs en transbordement par exemple, les opérateurs pourront même dépasser cette capacité nominale», explique Rachid Houari. Actuellement, le délai moyen de traitement d’un conteneur pour le transbordement dans le port se situe entre 7 jours et 15 jours selon les lignes et services. Il dépend des accords entre les opérateurs et les différents armateurs. En le réduisant d’un ou deux jours, les concessionnaires pourront disposer d’une capacité annuelle supplémentaire pouvant aller jusqu’à 300 000 conteneurs, répartie sur les deux terminaux. Ceci permettra alors au port de Tanger Med de réaliser une croissance du trafic de près de 10%.
Il reste maintenant à savoir si ce potentiel sera suffisant. L’expérience des dernières années a montré que le rythme de croissance du trafic évolue beaucoup plus vite que cela. Rien qu’en 2014 par exemple, le taux de croissance représente le double de la marge que les opérateurs peuvent encore exploiter, soit 20%.

La capacité de la 1ère tranche de Tanger Med2 sera de 2,2 millions de conteneurs EVP

 Cette capacité additionnelle sera néanmoins un soulagement le temps que Tanger Med 2 entre en service. Les travaux de la première tranche sont actuellement achevés. L’entrée en service n’est toutefois prévue que pour le deuxième semestre de 2016. «Nous estimons que le concessionnaire du terminal aura besoin d’environ 18 mois pour être complètement opérationnel», ajoute le directeur de Tanger Med 1. En effet, bien que les travaux soient achevés, la première tranche de Tanger Med2 ne pourra être opérationnelle qu’après l’aménagement par Marsa Maroc, à qui la concession du terminal a été confiée, du terminal. Cela passe par l’installation des différents matériels nécessaires, notamment les grues et les portiques. La mise en service de cette première tranche permettra à Tanger Med d’accroître sa capacité de 2,2 millions de conteneurs EVP. A terme, la deuxième tranche ajoutera une capacité de 3 millions d’EVP, pour porter la capacité globale du port Tanger Med à 8,2 millions de conteneurs, ce qui serait largement suffisant pour répondre à la croissance du trafic attendu pour les 5 prochaines années. Les appels d’offres pour la construction de cette deuxième tranche sont en cours de finalisation. Selon nos informations, ils devraient être lancés courant 2015. En attendant, «le travail devra se poursuivre en matière d’amélioration continue de la qualité des services. C’est essentiel pour que le port reste à pleine capacité», conclut Rachid Houari.
Ce défi sera certainement difficile à relever puisque Tanger Med doit déjà son succès à la qualité des services offerts, notamment au niveau de la capitainerie. Contrairement à d’autres ports du Royaume, comme celui de Casablanca par exemple, le système de programmation des escales adopté à Tanger Med évite aux navires de rester en rade en attendant l’autorisation d’accoster. Ceci permet des gains de temps considérables pour les opérateurs économiques et, partant, joue en faveur d’une meilleure compétitivité du port.