Taghazout opérationnelle dans trois ans

L’aménagement de la station confié à Colony Capital, un fonds d’investissement américain.
L’adjudicataire s’est engagé à construire 30 % des établissements
prévus sur le site.

Avec l’attribution de l’aménagement de la station balnéaire de Taghazout à la société d’investissement américaine Colony Capital, la région d’Agadir aura frappé un grand coup, et c’est d’autant bienvenu que l’aménagement de cette station a pris beaucoup de retard…

Les professionnels du tourisme de la ville se réjouissent de cette issue. Si elle en a surpris plus d’un, c’est parce que, jusqu’à ce jour, le groupe Colony Capital était inconnu au Maroc, à l’inverse des deux autres prétendants, en l’occurrence l’espagnol Fadesa et le groupement marocain formé pour l’occasion par la CDG à travers sa filiale MHV, le CMKD, Attijariwafa bank et Ynna Holding. Mais c’était sans compter avec la force de frappe du géant américain dont la stratégie a été de s’associer à des opérateurs canariens de taille, Satocan-Lopesan.

Selon un grand opérateur touristique de la capitale du Souss, le fait que l’investisseur américain et ses associés se soient engagés, en plus de l’aménagement de la station, à construire 30 % des établissements prévus, a fait la différence, sachant que cet engagement permet de rattraper le temps perdu. Une information confirmée à La Vie éco par Naji Boutros, responsable de Colony Capital pour la zone Afrique du Nord/Moyen-Orient. Selon les prévisions du groupe, la station sera opérationnelle dans trois ans. Il ajoute que le mariage avec l’investisseur canarien n’est pas dû au hasard car celui-ci draine en effet «le tiers des touristes qui visitent les Iles Canaries».

Une station balnéaire haut de gamme
Le responsable de Colony explique en outre que la décision d’investir au Maroc a été motivée par les arguments convaincants de hauts responsables sur les opportunités qu’offre le pays dans le domaine touristique. La firme confirme d’ailleurs avoir découvert «un pays où les sites de rêve abondent», et promet de faire de Taghazout une station balnéaire haut de gamme, à l’image de ce qu’elle a réalisé dans d’autres régions du monde.

Selon M. Boutros, cette opération est la première du genre pour le Maroc. Il souligne que Colony est un groupe international qui gère, pour les seuls actifs hôteliers, plus de 200 milliards de dollars (1800 milliards de DH). Pour confirmer sa force, il rappelle que le groupe a investi 10 milliards de DH pour entrer dans le capital du groupe Accor, à hauteur de 10 %, 10 milliards de DH dans la chaîne hôtelière suisse Raffles international, et, tout récemment, 40 milliards de DH pour l’acquisition de la chaîne canadienne Fairmont Hôtels & Ressorts. Et de conclure que Colony, ce n’est pas seulement des investissements mais une vision.