Tablettes tactiles : l’offre démarre désormais à  moins de 2 000 DH

En l’espace de quelques mois, l’offre de tablettes tactiles s’est considérablement élargie dans les points de vente. Fini le temps où l’on ne trouvait que Apple et Samsung comme marques de tablettes.

L’année 2012 aura été celle de la tablette tactile. Même en l’absence de chiffres, et à peine deux ans après leur introduction sur le marché, le succès de ces petites machines se remarque fortement au Maroc. Et malgré la prédominance des deux géants, l’américain Apple et le sud-coréen Samsung, l’offre s’est considérablement élargie depuis quelques mois. Grandes surfaces et magasins spécialisés couvrent ainsi désormais une large gamme de prix. «Les tablettes tactiles ont réalisé une bonne percée au Maroc avec un positionnement des leaders Apple et Samsung en tête de file à l’instar du marché international. Mais, aujourd’hui, le marché connaît une multitude d’offres à des prix compétitifs et agressifs, qui font le bonheur d’une classe moyenne en période de fête», indique Karim Jamali, DG du grossiste informatique Diffazur qui a commencé la commercialisation des tablettes à partir de ces derniers mois. Ce dernier prévoit d’ailleurs l’arrivage de nouveaux modèles des marques Acer et Maxell pour ce mois de janvier. «A notre niveau, nous n’avons commencé la commercialisation des tablettes qu’à partir du dernier trimestre 2012, après une période de test de 6 mois. Pour cette première expérience nous avons injecté sur le marché 500 unités pour les marques Acer et Maxell», poursuit M. Jamali. «La majorité des unités est commercialisée auprès des grandes surfaces et magasins spécialisés. L’IT Channel [revendeurs de matériel informatique, NDLR] reste novice sur ce secteur», conclut le DG de Diffazur.

Apple et Samsung dominent toujours

La déferlante des tablettes tactiles est donc bel et bien présente au Maroc. «En cette fin d’année, nombreuses ont été les entreprises qui ont choisi l’iPad comme cadeau pour leurs meilleurs clients», explique Brice Contassot, DG de Diagone, distributeur agréé d’Apple. «Arrivé il y a seulement deux semaines sur le marché marocain, l’iPad Mini est déjà épuisé chez nous. Nous n’avions reçu qu’un petit stock d’une centaine d’unités et tout est déjà parti. Ce nouveau produit, bien plus accessible que l’iPad, a particulièrement séduit le grand public», indique M. Contassot. Disponible à 3 990 DH TTC pour le modèle de 16 go Wifi, l’iPad Mini reste une alternative alléchante face à l’iPad 4 qui s’élève à 5 990 DH TTC toujours en 16 go Wifi. Quant à l’iPad 4 16 go 4G, son prix s’élève à 7 690 DH TTC.

Un modèle entrée de gamme à 1 509 DH

A chaque nouvelle sortie de produits Apple, le succès est au rendez-vous, même au Maroc. «Malgré l’importance de nos stocks, nous avons du mal à suivre la demande. La priorité d’Apple reste les marchés américain et européen. Toutefois, nous avons un avantage sur le reste du réseau qui avait misé sur l’iPad Mini et non sur les iPad 3 et 4. Or, l’iPad 3 reste encore très demandé et nous pouvons épuiser nos stocks en janvier», confie M. Contassot. A l’échelle internationale, l’iPad a pesé, à l’issue du 3e trimestre 2012, 55% des ventes de tablettes, contre 68% à l’issue du 2e trimestre. La marque à la pomme lâche ainsi un peu de terrain à ses concurrents, notamment Samsung, Amazon (et son Kindle, NDLR) et Asus, tous sous système d’exploitation Androïd. La tendance pourrait bien être la même dans les prochains mois au Maroc.
Les prochains mois, les cabinets d’études devraient être en mesure de diffuser des chiffres illustrant l’évolution du marché des tablettes tactiles. En attendant, l’on peut constater que les magasins spécialisés et les grandes surfaces proposent à chaque fois près de 5 modèles différents. A la FNAC du Morocco Mall, par exemple, 5 modèles de tablettes différents sont en vente. Les prix varient de 1 999 DH (offre promotionnelle, au lieu de 2 199 DH) pour le modèle de la marque néerlandaise Lenco, à 14 999 DH (au lieu de 15 999 DH) pour le modèle Sony. Entre ces deux extrêmes, les différences sont toutefois nombreuses. La tablette Sony offre ainsi un clavier physique, 128 go de disque dur ainsi que 4 go de RAM. Lenco propose pour son modèle entrée de gamme une mémoire interne de 8 go. La tablette Sony tourne sous Windows 8 alors que celle de Lenco carbure sous la dernière version d’Androïd. Entre les deux, on trouve le français Archos à 4 299 DH, la Galaxy Note de Samsung à 6 490 DH ou encore l’Asus à partir de 5 390 DH (au lieu de 5 990 DH). Même chose du côté de Microchoix. Le spécialiste de l’informatique propose 11 modèles dont les prix s’établissent entre 1 509 DH pour la marque Memup, fonctionnant sous Androïd, à 7 319 DH pour l’iPad 3, en passant par la Galaxy Tab 2 de Samsung à 4 290 DH ou encore l’Acer Iconia à 3 190 DH.

Il est évident que l’accès aux tablettes tactiles s’est démocratisé en très peu de temps. Au point que les prix des tablettes atteignent désormais les prix des netbooks. Après avoir dépassé les ventes mondiales d’ordinateurs de bureau, les ventes de tablettes pourraient bien dépasser dans les prochains mois celles des ordinateurs portables, ou tout du moins celles des netbooks.