Sur 9 000 retraités auscultés par la CNSS, la moitié souffre de pathologies lourdes

Maladies cardiovasculaires ou respiratoires, diabète et hépatites sont les affections les plus courantes.
Seuls 10% des pensionnés profitent
de l’Amo faute d’information.

Les retraités sont semble-t-il des malades qui s’ignorent. Environ 9 000 retraités de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ont profité d’une campagne médicale organisée dans les villes de Rabat et de Kénitra, début juillet. Selon une première évaluation de cette opération, 4 400 personnes, parmi la population qui a bénéficié de cette campagne, souffrent de pathologies lourdes (maladies cardiovasculaires ou respiratoires, diabète, hépatites…). A signaler, selon la CNSS, que le dépistage s’est fait gratuitement, à charge pour les patients d’aller se faire soigner chez leur médecin traitant, sachant qu’ils sont couverts par l’assurance maladie. «La campagne médicale nous a permis de dépister la population à gros risques qui, jusqu’à présent, ne bénéficiait pas de l’assurance maladie obligatoire, essentiellement faute d’information sur le sujet et non pas en raison d’un problème d’éligibilité», explique Said Hamidouch, DG de la CNSS, qui, au passage, précise que ladite caravane générera de l’activité pour
les médecins du secteur public et privé.
Les médecins privés avaient, rappelons-le, fortement critiqué la démarche de la CNSS et accusé cet organisme de vouloir diriger les patients vers ses polycliniques (voir www.lavieeco.com). La caisse rejette cette accusation et précise que l’organisation de la campagne médicale vise l’information et la sensibilisation des pensionnés à l’AMO.

430 000 retraités théoriquement couverts par l’Amo
Outre le dépistage des affections de longue durée, la campagne de sensibilisation a permis, d’une part, d’informer les retraités de leurs droits à ce nouveau régime de couverture médicale, et, d’autre part, de leur expliquer les procédures et les démarches à entreprendre. Par ailleurs, la CNSS table également, à l’issue de la caravane médicale, sur une augmentation du nombre de bénéficiaires de l’AMO puisque aujourd’hui les retraités ciblés par la caravane médicale n’ont encore pas déposé de dossiers. L’extension de l’AMO aux soins ambulatoires engendrera une demande puisque les ayant droits de ces retraités pourront aussi bénéficier de ce régime. Aujourd’hui, sur les 430 000 pensionnés de la CNSS ayant des droits ouverts à l’Amo, seulement 10%  profitent des prestations de cette couverture médicale. Par ailleurs, 20 % du montant des cotisations au titre de l’AMO servent à couvrir les frais de prestations liés au traitement des affections de longue durée. Après les villes de Rabat et Kénitra, la caravane de la CNSS se rendra, dès le mois de septembre dans le Nord et l’Oriental.