Stroc livrera plus de 600 MDH de commandes au Groupe OCP au cours des 7 prochains mois

Le spécialiste de la construction industrielle va livrer une trémie et une laverie, toutes deux en phase de test. Une deuxième trémie est en cours de montage n Ce marché permettra d’améliorer la trésorerie de Stroc.

Ala mine de phosphate de Béni Amir, à quelques kilomètres de Khouribga, le spécialiste de la construction industrielle, Stroc, effectue les derniers tests pour livrer à l’OCP une trémie bien spéciale. Cet équipement consiste en une sorte de tamis qui permet de séparer la roche du phosphate. La particularité de la structure est qu’elle peut être déplacée sur quelques kilomètres, selon l’avancement de l’exploitation des mines. Une véritable prouesse technique, surtout si l’on considère l’imposante hauteur de la trémie et son poids, ce dont a pu se rendre compte la presse à l’occasion d’une récente visite de chantier organisée par Stroc. Il s’agit surtout d’une nouvelle possibilité qui permettra de gagner en rentabilité dans l’exploitation du phosphate. En effet, du fait de la réduction de la taille des mines et de l’accélération de leur rythme d’exploitation, il devient de plus en plus indispensable d’utiliser des équipements mobiles pour ne pas avoir à réinvestir dans de nouvelles structures pour accompagner le déplacement du front d’exploitation. Parallèlement, Stroc est à l’œuvre pour monter une deuxième trémie semi-mobile sur le même site d’exploitation de Béni Amir. L’entreprise en a encore pour au moins 6 à 7 mois avant de livrer ce deuxième équipement semblable en termes d’échelle au premier.

Les équipements sont livrés clés en main

Les deux structures sont livrées clés en main (conception et construction) à l’OCP pour plus de 250 MDH. Et ce n’est pas tout, puisque Stroc est aussi en phase de livrer une laverie (équipement servant à purifier le phosphate extrait) sur le site de Béni Amir.

Sur cette structure, l’entreprise n’a pris en charge que la construction et le montage, qui ont nécessité quelque 9000 tonnes d’acier, tandis que les études et la conception ont été confiées à un bureau canadien. Sur un investissement global de 2 à 3 milliards de DH que nécessite la laverie, 360 MDH devraient revenir à Stroc. Le spécialiste peut ainsi espérer se faire payer pour plus de 600 MDH de commandes de la part de l’OCP sur les 6 à 7 prochains mois.   

Ces livraisons devraient réduire les tensions sur la trésorerie de l’entreprise. Au premier semestre 2015, dans le sillage de la publication d’un profit warning, Stroc avait affiché un chiffre d’affaires de 221 MDH, en baisse de 33%. Aussi, le résultat d’exploitation est tombé dans le rouge, passant de 21,6 MDH à -26 MDH. Au final, la société a terminé la première moitié 2015 sur une perte de 41 MDH contre un bénéfice de 8 MDH un an auparavant. Pour toute l’année, les pronostics des analystes restent mitigés. BMCE Capital Bourse par exemple table pour 2015 sur des revenus de 558,9 MDH (en baisse de 15%) pour un résultat net déficitaire de 93 MDH contre un bénéfice de près de 19 MDH en 2014.