Stroc Industrie se prépare à  entrer en Bourse

Pour respecter les critères d’éligibilité, le capital a été porté de 33 à  50 MDH à  travers une opération d’incorporation de réserves.
Les actionnaires ne souhaitent pas une trop forte dilution de leur contrôle.

Les derniers mois de l’année 2010 risquent fort bien de marquer un nouveau cycle de reprise à la Bourse de Casablanca. En effet, de plus en plus de sociétés se préparent activement à suivre les pas du tunisien Ennakl qui a ouvert le bal suite à une traversée du désert de deux ans. Après Koutoubia, CNIA assurances et S2M, Stroc Industrie, un des fleurons marocains des services pour les industries de procédé comme l’ingénierie d’exécution et la réalisation clés en main d’unités industrielles et logistiques, devrait bientôt annoncer sa décision de franchir le sas de la Bourse.
Créée en 1989 par une poignée d’ingénieurs menés par Nabil Ziatt et accompagnée pendant plusieurs années par le fonds d’investissement Moussahama (qui en est sorti en 2008), la société est en train de procéder aux derniers réglages avec sa banque d’affaires pour lancer une offre publique de vente (OPV). Outre les travaux d’évaluation et d’affinement du business plan, Stroc Industrie a également entrepris des actions d’ajustement bilantiel et de recentrage.
Dans un premier temps, la société, qui a décroché, il y a quelques mois, le prix de la responsabilité sociale d’entreprise de la CGEM, s’est départie de sa participation minoritaire dans Genius Constructions, une société de travaux publics basée à Laâyoune. Ensuite les actionnaires de Stroc Industrie ont reçu 170 000 actions gratuites lors d’une augmentation de capital de 17 MDH par incorporation de réserves.

50 MDH investis depuis 2009 pour accroître la productivité

Cette opération qui a hissé le capital à 50 MDH est destinée à respecter les critères d’éligibilité au second compartiment, notamment le nombre minimal d’actions à diffuser auprès du public (100 000 en l’occurrence), sachant que les actionnaires actuels de Stroc Industrie ne souhaitent pas une trop forte dilution de leur contrôle à l’issue de l’OPV.
Stroc Industrie emploie plus de 800 salariés principalement sur son site de Had Soualem, étendu sur 3 hectares, et compte une unité spécialisée dans la fabrication d’équipements chaudronnés avec une capacité de production de 9 000 tonnes. Son expertise sur des domaines en forte croissance comme ceux de la chaudronnerie lourde et légère, les charpentes métalliques, le montage industriel ainsi que la tuyauterie industrielle, a imprimé une croissance soutenue du chiffre d’affaires qui a atteint 402 MDH en 2009 contre à peine 270 MDH en 2007. Afin d’accroître sa productivité, Stroc Industrie a investi plus de 50 MDH depuis le début de l’année 2009 notamment dans des extensions de capacité et progiciel de gestion intégré.