Steelcase arrête sa production de mobilier de bureau au Maroc

Le coût total de l’arrêt de la production locale, essentiellement constitué du solde de tout compte des salariés, approche les 60 MDH. Les ventes d’actifs ont permis de récupérer 32 MDH.

Le groupe américain Steelcase, spécialisé dans le mobilier de bureau et l’aménagement d’espaces de travail, vient d’augmenter, pour la troisième fois en quelques années, le capital de sa filiale marocaine qui était devenue un gouffre financier, tant les pertes se sont cumulées sans qu’aucun plan de sauvetage n’ait pu arrêter l’hémorragie. Pas même l’arrêt en 2005 de la ligne de fabrication de l’électroménager sous la marque Arthur Martin, qui n’a pas résisté face au raz de marée des importations encouragées par la baisse graduelle des droits de douane. 

Cette fois-ci, l’apport d’argent frais porte sur 30 MDH, ce qui a hissé au passage le capital de 16,9 MDH à 46,9 MDH. Cette injection de fonds est destinée à couvrir les coûts relatifs à l’arrêt définitif de ce qui subsistait encore comme activité industrielle dans l’usine de Mohammédia, c’est-à-dire la fabrication de meubles de bureaux, métier principal du groupe Steelcase.

Il faut dire que malgré la cession d’actifs (équipements, locaux…) au cours de l’été 2011, opération qui a ramené quelque 32 MDH, la liquidation du passif a coûté près du double. En effet, l’indemnisation de plus d’une centaine de salariés est revenue à 55 MDH, et 3 millions ont été déboursés pour couvrir d’autres frais corrélatifs. L’actionnaire n’avait donc d’autres choix que de mettre la main à la poche pour combler l’écart.

Après soixante ans d’activité industrielle sur le sol marocain, la filiale s’est donc recentrée sur une activité consistant à commercialiser sur le sol marocain les produits en provenance d’autres usines du groupe de Michigan.

La société s’est recentrée sur une activité purement commerciale

Dans un marché en pleine croissance, les produits Steelcase, positionnés sur le haut de gamme, font face à d’autres produits importés, mais aussi à ceux des trois parmi les derniers grands fabricants locaux, en l’occurrence Trarem, Maroc Bureau et Installator.

Rappelons que le groupe Steelcase revendique pour son exercice 2011-2012 un chiffre d’affaires consolidé de 2,7 milliards de dollars (près de 30 milliards de DH) pour une rentabilité qui remonte la pente après trois exercices compliqués avec un résultat net de 56,7 millions de dollars (près de 480 MDH).