Souriau Maroc : 30 000 connecteurs livrés chaque jour aux géants de l’aéronautique et de l’industrie

Ouvert en 2002, le site est devenu une référence dans le groupe mondial leader dans la connectique. Sa clientèle est composée de gros calibres comme Boeing, Airbus, Bombardier, Arianespace et Alsthom. L’unité de Tanger est devenue autonome; elle reçoit et réalise directement les commandes de ses clients.

Ce ne sont pas les centres d’excellence qui manquent à Tanger free zone (TFZ) qui, depuis son ouverture en 1999, en est à sa troisième tranche d’extension entièrement commercialisée. C’est une preuve que sa réputation est bien établie à l’étranger. Au rang des entreprises les plus performantes qui s’y sont installées, Souriau Maroc, filiale éponyme de la société spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de solutions de connectique pour des environnements sévères ou extrêmes (pluies, brouillard, basses ou hautes températures…), qui emploie plus de 400 personnes et qui a réalisé en 2011/2012 (son exercice est à l’américaine car la maison mère a été rachetée par Esterline pour 500 millions d’euros, selon le Figaro) un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros (44 MDH). Implantée sur le site de TFZ en septembre 2002, cette entreprise qui a démarré avec un effectif de 40 personnes a progressé de manière fulgurante.
Son succès ne tient pas uniquement au fait qu’elle investit un domaine à la pointe du progrès, s’agissant des solutions connectiques de haute performance pour l’aéronautique, la défense, l’espace et l’industrie. Il résulte aussi du fait que le site installé au Maroc est passé rapidement d’une usine qui livre les unités établies en Europe à celui de centre qui reçoit directement les commandes pour produire du matériel prêt à être monté sur les lieux d’utilisation.  

Meilleur fournisseur d’Airbus

«Nous produisons 90% des connecteurs d’Airbus et nous avons reçu, pour la 5e fois en 6 ans, le prix du meilleur fournisseur de ce groupe», annonce avec fierté Ayoub Daoudi, directeur du site marocain. François Calvarin, président de Souriau, a lui aussi été très sensible à la distinction de l’avionneur européen. Selon lui, «cela est le fruit de l’implication de l’ensemble de l’entreprise» en accordant une mention spéciale aux équipes marocaines. Il est à souligner, en effet, que le site est dirigé et encadré entièrement par des nationaux, ce qui est aussi une performance en un laps de temps si court. Cela n’a été rendu possible que par des plans de formation soutenus car il est vital pour Souriau d’être d’abord à un niveau de performance très élevé mais aussi de suivre l’évolution de la demande de la clientèle dans un monde où il y a constamment des nouveautés.
Aujourd’hui, Souriau Maroc dispose d’une équipe constituée de vingt cadres qui reçoivent et traitent directement avec les clients, qu’ils soient basés en Europe, en Amérique ou en Asie. L’unité de TFZ fabrique des connecteurs capables de résister aux environnements les plus extrêmes et relient des systèmes embarqués sous les températures les plus critiques, les vibrations aux densités les plus fortes et les liquides les plus corrosifs. Et la production se fait à une grande échelle. L’unité produit 35 000 références et plus de 30 000 connecteurs par jour livrés, entre autres, à Airbus, Boeing, Bombardier, Arianespace, Alsthom, EDF, Areva ou encore Alcatel, Philips, Dassault, Thalès…

La maison mère a décidé d’installer de nouvelles lignes d’assemblage sur 3 000 m2 supplémentaires

En dix ans, Souriau Maroc s’est propulsé au rang des sites les plus performants du groupe dans le monde, comme l’expliquent les patrons du leader mondial de la connectique. Et ils sont si satisfaits de l’unité marocaine qu’ils entendent installer d’autres lignes d’assemblage sur 3 000 m2 supplémentaires, soit 10 500 m2 au total, pour anticiper la demande de la clientèle et grignoter des parts de marché dans un environnement extrêmement concurrentiel.
Et justement, c’est pour cela que la maison mère avait choisi TFZ. «Il n’y a pas que la qualité des infrastructures d’accueil et la simplification des procédures douanières et administratives qui nous a séduits. La situation de la zone aux portes de l’Europe y a été aussi pour beaucoup. Cette conjonction de facteurs favorables en a convaincu d’autres, ce qui est bien naturel». Le directeur général de Souriau Sarthe, Thierry Quillet, explique ainsi le choix qui a conduit à l’installation du site en 2002.