Soldes : un bon début, mais les enseignes restent prudentes…

Les enseignes pour enfants pourront profiter de la proximité de l’aîd pour faire de bons chiffres. Un bémol, le budget vacances peut pousser les ménages à faire attention à leurs dépenses d’habillement.

Ambiance de fête au Morocco Mall depuis le 22 juin. Spectacles, concours et jeux pour marquer le début des soldes d’été dans les 600 magasins du centre commercial. Chez certaines enseignes, les soldes de l’été 2016 ont plutôt bien commencé en comparaison avec l’an dernier qui était «plus calme». Le bon démarrage concerne surtout, selon des commerçants, les enseignes spécialisées dans l’habillement pour enfants. Cela se comprend puisque le démarrage a eu lieu la veille d’Aid El Fitr. Fête pour laquelle les familles achètent de nouveaux vêtements pour leurs enfants. Toutefois, dans certains magasins, on signale que les ventes n’ont pas progressé durant ces premiers jours des soldes. «Les gens viennent surtout pour l’animation et pour passer les soirées de Ramadan».

Toujours à Casablanca, sur le boulevard El Massira, l’ambiance est plus calme mais la fièvre des achats est quand même élevée chez certaines enseignes. «Il faut profiter de ces premiers jours de soldes parce qu’il y a un grand choix, on trouve encore les tailles, les modèles ainsi que les couleurs souhaitées. De plus, cette année, certaines enseignes proposent déjà des réductions de 70% ; il faut saisir l’occasion», lance une cliente aux bras chargés de vêtements.

Efforts au niveau de l’affichage

Au-delà du niveau de la démarque pratiquée par les différents magasins, plusieurs remarques sont à relever pour ces soldes estivales. Tout d’abord, en ce qui concerne la date de démarrage. Cette année, le Maroc s’est aligné sur la France en démarrant aussi les soldes le 22 juin. Seulement, si dans l’Hexagone les soldes sont encadrées et sont d’une durée de six semaines, au Maroc, les enseignes semblent avoir établi leur propre calendrier. Au Morocco Mall, elles s’étaleront sur une période de 50 jours, soit jusqu’au 20 août, alors que certaines enseignes ont opté pour des durées plus restreintes. Ainsi chez Kiabi, les offres soldées seront proposées jusqu’au 30 juillet alors que Décathlon a fixé ses soldes du 22 juin au 27 juillet. D’autres enseignes pourront aller jusqu’au début de septembre. En effet, selon le gérant d’une enseigne étrangère, «plusieurs magasins maintiennent les soldes jusqu’à la rentrée car il y a toujours de la demande durant cette période, surtout pour la rentrée des classes. De plus, ils retardent la mise en boutique des nouvelles collections automne-hiver en raison des conditions climatiques, notamment le prolongement du beau temps durant ces deux dernières années».

Deuxièmement, on remarquera que l’offre soldée est assez large alors que le principe consiste à écouler de manière accélérée les collections en vente «depuis au moins un mois». Cela tient au fait que dans certaines boutiques, ce sont les fins de collection printemps-été de l’année précédente qui sont proposées.

Dans les magasins de chaussures, l’offre porte essentiellement sur les chaussures d’hiver et les modèles qui ne se sont pas bien vendus. Ce qui explique les offres des chausseurs : deux paires au prix d’une ou encore deux paires achetées avec une troisième offerte. Troisièmement, on constate que les enseignes ont fait un effort au niveau de l’affichage en éditant des étiquettes sur lesquelles le prix initial et le taux de réduction sont bien mis en évidence. Pour les années antérieures, souvent le prix avec réduction n’était pas automatiquement affiché et ce n’est qu’à la caisse que les clients étaient informés.

Quelles prévisions font les commerçants ? Les avis sont partagés. «Cette période coïncide avec la fête, mais les gens partiront ensuite en vacances. Dès lors, le budget habillement sera réduit…», analyse un commerçant qui se range dans la catégorie des sceptiques. Ceux-ci ne pensent pas que le prolongement jusqu’à fin août sera bénéfique car, disent-ils, «il y aura la rentrée, les fournitures scolaires et Aîd Al Adha prévu pour la mi-septembre. Des dépenses qui passeront bien avant la dépense habillement». Et ils tiennent à préciser que «la grande affluence dans les centres commerciaux n’est pas forcément un bon indicateur car le plus souvent les clients viennent faire un tour, une sortie en famille et ils n’achètent pas obligatoirement!».