Soldes : grande affluence dans les magasins de prêt-à-porter

Les clients se sont arraché les premières démarques de 30% à 50%. Les enseignes spécialisées dans le prêt-à-porter pour femmes et jeunes affichent les meilleures performances. Les paniers varient de 500 à 2 000 DH.

Depuis le 5 janvier, les soldes d’hiver battent leur plein à Casablanca. Les premières démarques de 30% à 50% ont déjà attiré beaucoup de monde dans les centres commerciaux, au Morroco Mall en particulier. Cette frénésie est compréhensible parce que la période coïncide avec le versement du treizième mois et des primes annuelles, pour certains. «Les soldes attirent toujours du monde même pendant les périodes autres que celle des soldes d’hiver et d’été où l’on offre 20% de réduction pour stimuler les ventes. Pendant les soldes d’hiver, le chiffre d’affaires du magasin évolue très vite. Une de nos clientes a déboursé samedi dernier 24 000 DH pour une nouvelle garde robe entièrement achetée dans le magasin», se réjouit une vendeuse dans un magasin de prêt-à-porter pour femmes situé au Morocco Mall.

Ce sont surtout les enseignes spécialisées dans le prêt-à-porter pour femmes et jeunes qui affichent les meilleures performances. Les paniers varient de 500 à 2000 DH. Pour dynamiser les ventes, certaines enseignes ont débuté les soldes avec des réductions conséquentes. «Nous avons préféré attaquer les soldes avec -70% pour compenser la baisse d’activité due à la crise. Chez Diesel, nous avons importé plus de marchandises en comparaison avec l’année dernière pour offrir plus de tailles et de couleurs. Le panier moyen se situe autour de 1000 DH pendant ces soldes d’hiver», déclare Jonathan Azran, franchisé Diesel et Dim.

Démarque toute l’année et soldes privés réguliers

Dans les boutiques de l’incontournable boulevard du shopping de Casablanca, Al Massira, les vendeuses évoquent une affluence normale constituée surtout de clients habituels qui veulent dénicher l’article qu’ils ont repéré auparavant ou préfèrent acheter des articles de nouvelle collection. Au magasin Zara du quartier Maârif, on se félicite d’avoir réalisé de bonnes performances durant toute l’année. «Les soldes représentent moins d’un tiers de nos ventes annuelles. Avec la politique du magasin basée sur un nouvel arrivage tous les trois jours, les clients reviennent très souvent, surtout le week-end», témoigne un vendeur. La mode du fast fashion semble avoir conquis plus d’un. Mais pas seulement. Les marques haut de gamme connues, mais non accessibles aux classes moyennes durant les périodes hors soldes, attirent ce type de clientèle dès qu’elles affichent des réductions de 60%. Des marques ou enseignes moins connues du grand public informent, par téléphone ou sms, leurs clients fidèles des dates des soldes conventionnelles et des soldes privées durant lesquelles ils peuvent acheter à prix réduit. En tout cas, les acheteurs sont nombreux même si certains magasins profitent de la période des soldes pour déballer les fins de collections de l’année précédente. Si les fins connaisseurs dénichent tout de suite les vieilleries, les clients occasionnels eux n’y voient que du feu. Visant le même objectif qui est de renflouer leurs caisses, quelques franchisés mènent une politique de soldes durant toute l’année. Elle est basée sur l’achat d’une carte qui offre 30 à 60% de réduction à chaque achat. «Cela permet de dynamiser les ventes dans le magasin, de fidéliser notre clientèle toute l’année et de réaliser nos objectifs de chiffre d’affaires», témoigne une vendeuse.