Soins dentaires : la CNSS a remboursé 33,5 MDH en 2015

La CNSS a liquidé 69 419 dossiers depuis janvier 2015 au profit de 65 859 assurés. Le coût moyen du dossier s’élève à 483 DH. La fréquence moyenne est de 1,1 dossier par assuré.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a remboursé 33,5 MDH au titre des soins dentaires pris en charge par l’Assurance maladie obligatoire depuis janvier 2015. Sur 136 863 dossiers déposés, 69 419 venant de 65 859 assurés ont été liquidés. Le montant moyen remboursé par dossier s’établit ainsi à 483 DH. Les assurés ont cependant dépensé 87,2 MDH. Selon la caisse, la fréquence moyenne est de 1,1 dossier par bénéficiaire et le délai moyen de remboursement est de 45 jours. Elle relève en outre que 50% des bénéficiaires de ces remboursements sont des assurés directs de l’AMO ; les conjoints et les enfants représentent respectivement 26% et 24%. Les prestations sont couvertes à hauteur de 70% de la Tarification nationale de référence et le tarif pour la lettre clé D est fixé à 17,50 DH pour les soins dentaires et 12,50 DH pour les prothèses. Selon les responsables de la CNSS, le premier bilan est satisfaisant et révèle que les dispositions prises préalablement à l’intégration du dentaire dans le panier des soins ont donné leurs fruits. Il s’agit précisément de l’identification des besoins de la population couverte, de la mise en place d’un système d’information permettant de gérer cette nouvelle prestation et de l’élaboration des règles et procédures de gestion et de contrôle.

L’AMO prend en charge l’orthopédie dento-faciale jusqu’à l’âge de 16 ans

L’extension de la couverture AMO aux prestations dentaires concerne les personnes âgées de plus de 12 ans. Sont couverts les consultations, les soins dentaires (soins conservateurs et chirurgicaux), les prothèses fixes et mobiles dans la limite d’un plafond fixé à 3 000 DH tous les deux ans et, c’est un plus par rapport aux compagnies d’assurance privées, l’AMO prend en charge l’orthopédie dento-faciale (ODF) jusqu’à l’âge de 16 ans et sur six semestres. Les assureurs privés assurent ce risque jusqu’à l’âge de 12 ans pour une durée de deux ans.

L’extension au dentaire a nécessité, en raison du coût des soins, une révision des taux de cotisation. Cette révision n’est cependant entrée en vigueur qu’à partir du 1er janvier 2016. Ainsi, le taux de solidarité supporté par l’ensemble des employeurs est porté de 1,5% à 1,85% et le taux de cotisation supporté à parts égales par les salariés et les employeurs de 4% à 4,52%. Cette hausse est également valable pour les assurés volontaires. Pour les marins pêcheurs à la part, le taux passe de 1,2% à 1,36% du montant du produit brut de la vente du poisson pêché sur les chalutiers. Ceux qui exercent sur les sardiniers, les palangriers et les barques verront le taux passer de 1,5% à 1,70% du produit brut de la vente du poisson.