Smartphones : le milieu et l’entrée de gamme s’enrichissent

Le nombre de marques distribuées au Maroc a doublé en une année. 76% des unités écoulées au premier semestre sont à  moins de 2 000 DH.

Après les tablettes, voilà que le phénomène se répand aux smartphones. Ces derniers mois, le marché des téléphones intelligents s’est en effet considérablement étoffé avec l’apparition de nouvelles marques, et tout particulièrement de marques «no-name» de milieu et d’entrée de gamme, voire «low-cost». Les données communiquées par le cabinet d’études GfK le confirment: le nombre de marques disponibles sur le marché des smartphones a doublé entre le premier semestre 2014 et celui de l’année en cours. «Aujourd’hui, le marché marocain des téléphones est bien segmenté entre le sous-marché “marques”, porté par les Apple, Samsung et autres, et le sous-marché “prix”, représenté par des marques qui ne se distinguent pas particulièrement. Ces deux sous-marchés sont complémentaires et très actifs. Ils répondent aux besoins de clientèles totalement différentes», explique Younès Elhimdy, PDG de Disty. «Le sous-marché “prix” ne représente pas un danger pour le sous-marché “marque” mais permet au contraire à certaines catégories d’accéder à l’usage d’un smartphone», poursuit-il. Il n’empêche que Samsung accumule depuis plus d’un an des profits en baisse et qu’Apple a vendu moins d’iPhones que prévu. Au final, la balle est dans le camp des «marques» qui devront poursuivre leurs efforts d’innovation pour capter des utilisateurs lassés par les marges parfois indécentes qu’elles récupèrent. «Les parts de marché des grandes marques sont en train de s’effriter. L’utilisateur veut aujourd’hui payer le prix d’un téléphone et non le prix d’une stratégie marketing agressive, à l’image d’Apple et Samsung», analyse pour sa part Bastien Moreau, DG de Jumia Maroc.

Le prix moyen des smartphones vendus a baissé de 10%

Au Maroc aussi, le marché se restructure et se retrouve dominé par les «low-cost». Cette année, sur les 1048803 smartphones qui se sont écoulés durant le premier semestre, 76% sont des appareils à moins de 2000 DH et 10% coûtent plus de 5 000 DH. Bien sûr, côté chiffre d’affaires, l’écart se réduit puisque 43,9% du chiffre d’affaires global (2,09 milliards de dirhams) du secteur est porté par des appareils vendus à moins de 2 000 DH alors que 35% l’est par des téléphones haut de gamme de plus de 5 000 DH. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que le cabinet GfK ait observé un prix moyen du smartphone en baisse de 10%. En effet, le prix moyen des smartphones vendus s’affiche au premier semestre de cette année à 1 995 DH contre 2 225 DH à la même période de l’année dernière.

Durant son opération «Mobile week», qu’elle a lancée en juin dernier pour dynamiser davantage les ventes de son rayon smartphones, qui occupe déjà la première place dans son activité, la plate-forme de e-commerce Jumia a non seulement écoulé plus de 4 000 smartphones et tablettes, mais a surtout pu constater le succès des marques qu’elle avait elle-même introduites sur le marché. «Pour notre “Mobile week“, nous avons réussi à ramener des marques en exclusivité, à l’image d’Infinix qui se développe très bien en Afrique, puisqu’il est déjà numéro 1 au Nigéria, ou des français Wiko et Archos. Infinix est d’ailleurs la première marque vendue lors de la «Mobile week». Nous voulons devenir un acteur incontournable pour la distribution de ces marques qui privilégient notre modèle qui leur permet de laisser à d’autres la gestion de la communication et du marketing de leurs produits», confie Bastien Moreau. Aujourd’hui encore, le site propose un modèle Infinix à 939 DH au lieu de 1499 DH.

Dans un marché marocain en pleine ébullition, avec une croissance des ventes de smartphones de 4% en volume et de 23% en valeur au premier semestre, Jumia compte bien accompagner la démocratisation du smartphone qui lui sera profitable puisqu’elle lui permettra d’augmenter sa cible de clientèle. Présente depuis mars dernier, la marque chinoise Oppo, dont l’introduction sur le marché ne s’est pas faite sans bruit, poursuit son développement en faisant référencer ses 7 modèles dans le réseau des grandes surfaces spécialisées. Son compatriote Huaweï a depuis longtemps ouvert la marche en misant, dès le départ, sur la 4G. Cette dernière pourrait bien à nouveau faire la différence et favoriser la redistribution des cartes. Les prochains modèles des grands que sont Apple, Samsung and co, sont, encore plus que d’habitude, très attendus.