Signature à Fès d’une convention de financement du projet ‘Sol’R-Shemsy » pour développer un chauffe-eau solaire Made in Morocco

Une convention a été signée mardi à Fès portant sur le financement du projet « Sol’R-Shemsy » dont l’objectif principal est de développer, innover et industrialiser un chauffe-eau solaire à tubes sous vide « Made in Morocco ».

Ce projet, d’un montant global de 5.958.000 de dirhams co-financé à 60% par l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) dans le cadre de l’appel à projets InnoTherm, est porté par le consortium composé de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA), la Société d’Investissement en Energie (SIE) et la Société ENERGYPOLE.

La convention de financement a été paraphée par le président de l’USMBA, Omar Assobhei, le directeur de l’Ecole supérieure de technologie (EST), Ali Benbassou, le président de la Société Energypoles, Jean Pierre Billaudeau, le directeur général de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles, Badr Ikken et le directeur général de la Société d’Investissements Energétiques (SIE), Ahmed Baroudi.

Le projet de Sol’R-Shemsy vise en premier lieu à produire et commercialiser un chauffe-eau solaire « Made in Morocco » répondant aux normes européennes et au meilleur rapport qualité/prix du marché, et à un prix compétitif pour le social, a expliqué à la MAP le directeur de l’Ecole supérieure de technologie, Ali Ben Bassou.

Il a souligné que l’EST de Fès dispose des moyens humains et équipements des ateliers et laboratoires nécessaires à la réalisation du prototype de chauffe-eau « SOL’R SHEMSY ». De plus, a-t-il relevé, l’établissement a réservé des espaces nécessaires aux machines et au complément d’équipement qui seront acquis dans le cadre de ce projet.

Le directeur de l’EST a confié qu’un deuxième projet est en cours de réalisation sur les applications solaires. Il se focalise sur l’étude des procédés de rafraichissement solaire au Maroc (PRSM) et plus particulièrement les systèmes à faible puissance frigorifique, ainsi que l’installation de la machine à absorption. Ce projet est financé par le Programme Inno-projets de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) pour un budget de 3.443.000 Dh.

Par ailleurs, l’Ecole Supérieure de Technologie de Fès est dotée de deux laboratoires dédiés à la formation et la recherche, à savoir : un laboratoire spécialisé dans l’étude des systèmes du froid et les prototypes des bâtiments écologiques et un autre dédié aux installations photovoltaïque et l’éolien.