Siera inaugure sa nouvelle unité de production

Cette nouvelle installation permet le remplacement du gaz R-141b, interdit par le Protocole de Montréal, par le cyclopentane. L’ONUDI a participé au financement à  hauteur de 8 millions de dirhams. Manar, société propriétaire de la marque Siera, a financé les 2 millions de DH restants.

C’est en présence de la secrétaire générale du ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Mounia Boucetta, et des nombreux partenaires de la marque marocaine que Siera a inauguré, le lundi 8 juillet, sa nouvelle unité de fabrication de mousse isolante pour ses réfrigérateurs. Conforme au Protocole de Montréal qui vise à terme à éliminer l’émission de substances chimiques qui appauvrissent la couche d’ozone, et que le Maroc a ratifié en 1995, cette nouvelle installation a permis de remplacer l’hydrochlorofluorocarbone (HCFC) R-141b, utilisé comme agent gonflant dans l’isolation des réfrigérateurs, par le cyclopentane, beaucoup moins polluant. Dans le cadre de son programme d’accompagnement des entreprises dans les pays en développement et émergents pour la conformité avec le Protocole de Montréal, l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) a soutenu, techniquement et financièrement, Siera. Cette dernière a ainsi bénéficié de 951 740 dollars, soit 8,1 millions de dirhams, pour le projet qui en a nécessité globalement 10 millions.

Les 2 millions restants ont été apportés par la société Manar elle-même, propriétaire de la marque Siera. «Grâce à cette nouvelle installation, le Maroc est le premier pays émergent à respecter le Protocole de Montréal», salue Sidi Menad Si Ahmed, directeur de la branche Protocole de Montréal à l’ONUDI.

1 000 réfrigérateurs produits chaque jour

Concrètement, grâce à cette mise à niveau, Siera consomme 62,7 tonnes de cyclopentane par an contre 100 tonnes de HCFC-141b. Cette nouvelle technologie va entraîner une réduction de près de 70 000 tonnes équivalent CO2 par an. Les travaux de mise en conformité auront nécessité une interruption de la production de 3 mois. C’est finalement le 25 février 2013 que l’usine a pu reprendre son rythme de production, à savoir 1 000 réfrigérateurs par jour. Etendu sur 11,5 hectares, le site de Tit-Mellil emploie 413 employés.

Le projet de Siera fait en outre partie de la première étape, qui court jusqu’en 2017, du Plan national relatif à la gestion de l’élimination des HCFC au Maroc, mis en place par le ministère de l’industrie avec le concours de l’ONUDI. Pour rappel, ce plan anti-HCFC vise notamment le R-22 et le R-141b. Il inclut une série de projets et d’activités, notamment dans les secteurs de la pêche et de l’agroalimentaire, sur toute cette première période. Il est également prévu l’organisation d’une campagne de sensibilisation auprès des installateurs marocains.

A noter enfin que le Protocole de Montréal impose aux pays en voie de développement d’arrêter l’utilisation des substances HCFC d’ici 2030. Les pays industrialisés ont jusqu’en 2020.