Sidi Ali fête ses 30 ans et continue de dominer son marché

Positionnée dans le haut de gamme par rapport à  la concurrence locale, elle détient 57 % de parts.
Les Marocains consomment 300 millions de litres d’eaux minérales par an.

La société des Eaux minérales d’Oulmès, filiale du groupe Holmarcom, fête les 30 ans de Sidi Ali, marque d’eau minérale lancée en 1978 sur le marché marocain, qui ne comptait alors qu’un seul produit : Sidi Harazem. A cette occasion, la société a produit, en série limitée, une bouteille de collection hors-série qui sera offerte aux divers partenaires de l’entreprise. Une façon d’entretenir l’image de la marque.
Sidi Ali, appelée en interne «love brand», représente 57 % du marché des eaux minérales estimé à 300 millions de litres, dont 91 % en eaux plates et 9 % en eaux gazeuses. Les eaux minérales naturelles représentent quant à elles 69 % des eaux plates. Sur ce segment, l’offre est très diversifiée : au côté de Sidi Ali, les marques locales comme Sidi Harazem, Aïn Soltane, Aïn Saïss cohabitent avec les produits importés (peu nombreux), à l’instar d’Evian.
Tout en mettant en avant la qualité du produit, la marque du groupe Holmarcom a pu se détacher grâce à un marketing privilégiant l’innovation en matière de packaging. Les contenances sont diversifiées pour toucher différents groupes de consommateurs ou classes d’âge : 1,5 l pour les adultes ou la famille, 33 cl pour les enfants, 50 cl pour tout usage et 75 cl pour les sportifs. Dernière innovation en date, Sidi Ali a renoué avec la bouteille en verre, matière qui offre, selon le département marketing, «des garanties supplémentaires de préservation de la qualité et de la fraîcheur de l’eau minérale».

Capacité de production : 1,2 million de bouteilles par jour
Pour diversifier son offre, l’entreprise s’est attaquée depuis 2005 à la niche des eaux aromatisées (1,5 % du marché des eaux), principalement constituée par les enfants. Un million de DH avaient été investis pour mettre au point ce produit décliné en trois parfums (pêche, orange et fraise) et vendu dans les grandes surfaces et la restauration rapide, McDonald’s et Pizza Hut, notamment. Au niveau commercial, l’entreprise vise à renforcer l’image d’un produit premium : ses prix sont 10 % plus élevés que ceux de la concurrence. De même, elle refuse de mettre sur le marché la contenance de 5 litres.
Aujourd’hui, les ventes de Sidi Ali (1,5 litre et 50 cl) atteignent 1 million de bouteilles par jour durant la haute saison, en été principalement, et 350 000 bouteilles sur le reste de l’année. En moyenne, 600 000 bouteilles sont commercialisées tous les jours. Enfin, au cours des dix dernières années, 700 MDH ont été investis pour renouveler les équipements et augmenter la capacité de production qui s’élève aujourd’hui à 1,2 million de bouteilles par jour.