Service-public.ma : 700 procédures administratives en ligne

Documents à  pourvoir, administrations à  contacter, il est destiné à  faciliter les démarches administratives.
La liste actualisée des hauts fonctionnaires est également disponible.

www.service-public.ma, voilà  une adresse qui commence à  faire parler d’elle. On y trouve de tout : des informations pratiques comme les adresses des ministères et des offices mais aussi la liste rafraà®chie des noms des hauts responsables dans les différents départements ministériels et leurs attributions. Mais, plus que tout, le site recèle des informations concernant pas moins de 700 procédures pour l’obtention de documents administratifs. Et cela vaut pour tout le pays et vous ne vous entendrez pas dire ni dans un arrondissement, ni dans une collectivité et encore moins dans une administration qu’il vous faut une pièce supplémentaire, en dehors de ce qui est publié sur service-public.ma.

Comment cela a-t-il été rendu possible ? C’est que l’ensemble des informations qui figurent sur le portail ont été dûment validées par les départements concernés. Azzeddine Diouri, secrétaire général du ministère chargé de la Modernisation du secteur public, département à  qui revient le mérite de la démarche, explique : «Nous n’avons pas voulu faire un site juste pour en avoir un. Nous offrons des services fiables et, par un simple clic, le citoyen est guidé vers des liens qui donneront l’information recherchée ou la préciseront pour qu’il sache quoi faire et o๠aller».

Visiblement, le portail a du succès. Les statistiques montrent que du 8 août 2005, date de son ouverture, au 14 avril courant, plus de 100 000 visites y ont été enregistrées. 50 % des questions reçues portent sur les procédures administratives, 31 % sur les orientations générales et 19 % relèvent des observations des visiteurs.

Autres chiffres intéressants: 80 % des messages viennent de l’intérieur du pays, le reste de l’étranger. La notoriété du site va grandrissant : de 300 à  450 visites par jour entre le 10 et le 13 avril, le nombre de visites a atteint des pics de près de 3500 entre le 14 et le 16 avril. Le site web du ministère (www.mmmsp.ma) suit une courbe similaire.

M. Diouri explique que le portail, tout comme le site du département, fait partie d’une idée plus globale de simplification des procédures, mais aussi de simplification de la vie tout court. En plus du portail, l’approche s’articule autour de deux autres outils qui sont l’émission hebdomadaire «Idaratouk», diffusée par 2M, et le centre d’appel, qui reçoit une moyenne de 20 questions par jour. Depuis sa mise en service en août 2005 jusqu’au 14 avril, il a reçu près de 1 700 appels auxquels répondent opérateurs et personnel qualifiés délégués sur place par les différents départements pour ce qui est des questions pointues. Le numéro du centre (0 8200 37 37) fonctionne du lundi au vendredi de 9 h à  15 h. La communication est facturée au tarif d’un appel local.

Des requêtes loufoques

Parmi les requêtes adressées au site, des demandes d’informations qui font sourire. Ainsi en va-t-il d’un jeune de 15 ans qui voudrait devenir une star et qui sollicite des conseils pour réaliser son rêve. Il «attend la réponse» avec impatience.

Un autre MRE pose la question suivante : de mère marocaine et de père italien, puis-je obtenir la nationalité marocaine ? Parmi la bonne dizaine de requêtes dont le ministère nous a communiqué le contenu, en voici une autre : «Nous sommes une famille qui habite une maison depuis 30 ans, notre problème est que notre bien n’est pas enregistré, quelles sont les solutions pour régulariser notre situation ?».
Au ministère, on assure que tous les messages ont été traités et que toutes les demandes d’informations ont reçu les réponses adéquates, y compris celles informant les destinataires de l’impossibilité d’accéder à  leur demande.