Segedema : volume d’affaires en hausse, bénéfices en baisse

L’activité a été boostée par la signature de nouveaux contrats à  El Jadida et Temara.
Le profit net est passé de 6,3 MDH en 2004 à  5 MDH en 2005.

Implantée au Maroc depuis 2000, Segedema, filiale du groupe français Pizzorno Environnement, confirme sa bonne santé. Ainsi, après avoir plus que doublé en 2004 pour se situer à  119 MDH, son chiffre d’affaires a une nouvelle fois marqué une hausse de 33 %, à  158 MDH, au terme de l’exercice 2 005.

Le premier prestataire privé marocain en collecte et transfert d’ordures ménagères, avec un périmètre de collecte totalisant 2,6 millions d’habitants, bénéficie de l’engouement croissant des villes et communes marocaines pour l’externalisation de ce métier. L’exercice 2005 est par ailleurs positivement impacté par l’entrée en vigueur en novembre 2004 de deux nouveaux contrats, El Jadida-Azemmour et El Jadida-Sidi Bennour pour respectivement 44 000 et 40 000 habitants (110 MDH sur 15 ans).

Elle contribue à  hauteur de 13 % au chiffre d’affaires de sa maison-mère
Cette performance fait de Segedema, avec une quote-part de 13%, un contributeur majeur au chiffre d’affaires consolidé du groupe français qui ambitionne de renouveler son succès marocain sur le territoire tunisien o๠il a planté son étendard en 2005.

Toutefois, tout n’est pas vert dans le jardin du spécialiste de l’environnement. En effet, hormis la croissance des revenus et la réussite commerciale, la rentabilité de Segedema montre des signes d’essoufflement avec une marge EBE (excédent brut d’exploitation) qui baisse de 20,6% en 2004 à  14,6% en 2005. Se greffant à  cet accès de faiblesse, l’accroissement de l’endettement nécessaire pour financer l’effort de croissance fait ressortir in fine une profitabilité nette également en chute : 5 MDH en 2005 contre 6,3 MDH un an auparavant.

Cette situation coà¯ncide par ailleurs avec la perte, en mai 2006, du contrat important de construction et d’exploitation de la nouvelle décharge de Rabat, portant sur 1,65 milliard de DH sur 20 ans. Une rupture faisant suite au changement du site qui a obligé l’autorité concédante à  revoir les conditions financières et privilégier par conséquent l’offre du concurrent espagnol Tecmed (cf La Vie éco du 26 mai 2006). Heureusement pour Segedema que le carnet de commandes a été étoffé, outre les deux nouveaux contrats d’El Jadida, par la réhabilitation de la décharge de Témara (6 MDH attendus en 2006).