SAMIR BENMAKHLOUF : L’immobilier suspendu aux nouveaux plans d’aménagement des villes

Le secteur immobilier a pà¢ti d’un ralentissement durant les 10 premiers mois de 2009. Autrement dit, le rythme de concrétisation des transactions a reculé.

Le secteur immobilier a pâti d’un ralentissement durant les 10 premiers mois de 2009. Autrement dit, le rythme de concrétisation des transactions a reculé.
De plus, la clientèle nationale a manifesté plus d’intérêt pour les logements de petite superficie et de seconde main que pour le reste. Tout cela est intervenu sur fond de spéculation accrue alimentée par la rareté du foncier et l’absence de plans d’aménagement de plusieurs villes. En raison de la persistance de ces deux éléments, la situation devrait rester inchangée d’ici la fin de l’année.
En revanche, l’année 2010, pendant laquelle plusieurs livraisons de projets devraient être opérées, pourrait bouleverser ce statu quo. Si des plans d’aménagement venaient à être dévoilés entre-temps, la reprise pourrait même être vigoureuse. Ce sera bienvenu pour l’activité d’une majorité de promoteurs immobiliers qui ont vu leur activité se dégrader gravement en 2009.