Saham a débousé 21.5 MDH pour l’usine Glaxosmithkline Maroc

Saham Pharma, filiale du groupe marocain, a récupéré la ligne destinée à  l’antibiotique Duplamox qu’elle continuera à  produire pour le compte de l’ancien fabricant. Le groupe a hérité de l’actif et du?passif correspondant à  l’activité.

Annoncées il y a près d’un an, les négociations relatives au rachat d’une partie des activités marocaines du laboratoire britannique Glaxosmithkline (GSK) par le groupe Saham sont parachevées. La Vie éco a appris de source bien informée que le montant de la transaction est de 21,5 MDH. L’opération s’apparente à un spin-off (créer une entreprise à partir d’une entité plus grande) sur l’usine d’Aïn Aouda appartenant au vendeur. La vente par GSK se justifie par des raisons de rentabilité, puisque l’unité tourne à moins de 50% de ses capacités.
A l’issue de la cession, Saham Pharma, filiale du groupe marocain destinée à accueillir les investissements dans le secteur de la santé, a récupéré une partie des lignes de production, notamment celle consacrée à l’antibiotique Duplamox qu’elle continuera à produire pour le compte de l’ancien fabricant. Outre les équipements, les stocks et les actifs incorporels (marques, autorisations de fabrication, savoir-faire…), Saham Pharma a hérité des passifs correspondant à l’activité qui sont susceptibles de faire l’objet d’opposition au paiement par les créanciers, d’où le retard dans l’exécution de l’apport d’activité. Car, il faut le souligner, il ne s’agit pas de la cession d’une entreprise mais d’une partie, après scission, ce qui a pris du temps.

Le groupe Saham est conseillé par le cabinet August & Debouzy

Dans cette opération aux multiples enchevêtrements, le groupe Saham s’est adjoint les services d’August & Debouzy, cabinet français d’avocats d’affaires. De sources proches du nouveau propriétaire, le groupe, présidé par My Hafid Elalamy, envisage de faire tourner à plein régime son nouvel investissement en proposant ses services à d’autres laboratoires nationaux ou internationaux, notamment dans le segment des génériques. La relation avec GSK Maroc pourrait évoluer vers l’acquisition du reste de l’infrastructure de l’usine d’Aïn Aouda.
Rappelons que le Groupe Saham avait fait une timide incursion en 2005 dans le secteur de la santé en créant avec des partenaires le laboratoire Sophialab qui s’est spécialisé dans la fabrication de prothèses dentaires destinées notamment à l’export. Faute de décollage de l’activité, le groupe s’en est désengagé en mai 2009 en faveur d’un actionnaire opérationnel du métier, le français Prospect, en l’occurrence.