Sadet dévoile son plan pour se renforcer sur le marché local et s’ouvrir sur l’international

La société envisage de s’introduire en Bourse dès 2015.

Sadet, leader national des composants préfabriqués en béton précontraint, a récemment dévoilé sa stratégie pour conforter sa position sur le marché national et s’ouvrir sur l’Afrique et l’Europe.
Sur le premier volet, la société projette de nouvelles unités de production à l’Est et au Sud du pays et d’augmenter la capacité de son unité de Bouskoura à Casablanca. Une expansion que l’entreprise envisage de financer en partie grâce à une introduction en bourse qui pourrait intervenir dès 2015. Avant cela, en s’appuyant sur son autofinancement (le chiffre d’affaires a augmenté de 70%, de 158 MDH en 2009 à 273 MDH en 2012 pour des investissements de 225 MDH sur la période) et une récente augmentation de capital, l’entreprise a déjà renforcé ses capacités de production par la rénovation de son unité de Bouskoura et a progressé sur les travaux de construction d’une usine à Témara et surtout la construction d’une usine à Tanger.

La mise en place de cette dernière unité a justement donné le coup d’envoi de la prospection des marchés européens. Pour y faciliter la commercialisation de ses produits, Sadet a obtenu les agréments de l’organisme public français CSTB et le marquage CE nécessaire pour la commercialisation. Quant au marché africain, l’entreprise brigue à terme tout simplement la position de leader continental par l’implantation de nouvelles unités sur le continent.