Royal Air Maroc reprend de l’altitude

Après avoir confirmé son regain de forme en 2013, la compagnie enchaîne avec de bonnes performances commerciales à  fin mai. La compagnie a transporté 3,3 millions de passagers et réalisé un chiffre d’affaires de 5,8 milliards de DH. La productivité s’est très nettement améliorée.

Elle aura beau faire parfois l’objet de critiques virulentes, les chiffres lui donnent pourtant raison. En tout, Royal Air Maroc a transporté plus de 3,3 millions de passagers à fin mai dernier, faisant ainsi croître son trafic de 6% par rapport aux sept premiers mois de son précédent exercice comptable qui va de novembre à octobre. Cette performance intervient dans un contexte où son trafic international sur le Maroc semble nettement plus intense que celui de ses principaux concurrents. La compagnie a même pu, durant le mois d’avril, surclasser, pour la première fois, ses concurrents sur ce segment avec une hausse de 10% contre 6% seulement. Mieux encore, les chiffres d’avril font ressortir que sur les vols point à point, elle a pu se maintenir en hausse au moment où la concurrence enregistrait une décélération du trafic. Pour ce qui est du trafic international de continuation, la RAM a aussi affiché une progression de 43% en avril 2014.
Ces performances sont bien visibles au niveau comptable. En effet, à fin mai, le chiffre d’affaires a augmenté de 1,5%, à 5,8 milliards de DH. Bien que cette croissance soit limitée, elle est révélatrice du redressement des comptes puisqu’elle intervient à un moment où le marché s’oriente vers une baisse importante des tarifs.

58 employés par avion contre 100 en 2011

Le coefficient de remplissage s’améliore également. Il s’est apprécié de 4 points en mai et 7 points en juin. Notons par ailleurs qu’au- delà des réalisations commerciales, la RAM commence à tirer profit de sa politique d’amélioration de sa productivité. Sur ce registre, les indicateurs font ressortir un ratio de 58 employés par avion en 2014 contre plus de 100 en 2011. Cette baisse résulte bien évidemment de la politique de départ volontaire menée ces dernières années. Et encore, ce ratio aurait pu être plus important si ce n’était l’impact de la cession de 8 avions de la flotte sur cette même période. De même, le nombre de passagers par employé est passé de 1 246 en 2011 à 2 148 en 2013. Pour 2014, ce ratio devrait passer à 1 pour 2 335. Il en est de même du nombre d’heures de vols de chaque employé. Le ratio de la RAM à ce niveau s’est nettement amélioré en passant de 36 heures de vols par employé en 2011 à 63 heures en 2013. Ce ratio devrait s’améliorer davantage en 2014, selon les prévisions de la compagnie. «Ce niveau de productivité est meilleur que celui des grandes compagnies régulières et est proche du niveau des compagnies low cost qui n’ont pas de force de vente propre», explique-t-on auprès de la RAM. A en croire les comparaisons faites par cette dernière, la compagnie est devenue en l’espace de trois ans seulement nettement plus productive que la plupart des compagnies majors telles Lufthansa, Air France et Iberia.

L’âge moyen de la flotte  a baissé de 8,9 ans, à 7,2

Qui dit productivité, dit aussi rationalisation des coûts. Là encore, les indicateurs de la compagnie aérienne semblent s’être rapidement redressés. Les charges courantes de fonctionnement ont par exemple décru de 18% grâce à une réduction de 23% des missions du personnel au sol, de 33% des fournitures de bureau et des produits d’entretien et de 19% des charges de téléphone. Dans le même sens, le coût complet de la maintenance à l’heure de vol en 2013 a baissé de 5% par rapport à 2012. La compagnie enregistre également une baisse de 11% du coût Handling Maroc grâce à l’externalisation du service consécutive à la création de la filiale RAM Handling
Au niveau qualitatif, les mesures incluses dans le contrat programme signé avec l’Etat et qui concernent la gestion de la flotte se sont avérées particulièrement bénéfiques. Pour preuve, en se débarrassant des 10 avions qui ne sont pas homogènes avec sa flotte, la compagnie a nettement amélioré l’âge moyen de ses aéronefs, qui est de 7,2 ans en 2013 contre 8,9 ans en 2011. Ceci a logiquement eu pour effet une meilleure perception de la qualité de son produit. Notons que les appareils de cette flotte affichent en moyenne 10,6 heures de vols par jour. Ce niveau est comparable à celui des autres réseaux de transporteurs et des principales compagnies Low-Cost.