Royal Air Maroc porte le capital d’Atlas Cargo Lines à  141,2 MDH

L’opération comprend un apport en nature de 13,3 MDH et un autre en numéraire d’un montant
de 127,9 MDH

Les ressources serviront pour l’essentiel à la construction
de l’aérogare fret.

S’appuyant sur des performances financières en amélioration constante depuis quelques années (chiffre d’affaires 2005 en progression de 9% à 8,44 milliards de DH), Royal Air Maroc renforce au coup par coup la situation financière de ses différentes filiales opérationnelles, au nombre de 15 à fin 2005. Après Atlas Blue, dont le capital a été porté de 10 MDH à 600 MDH, le groupe se penche sur sa nouvelle filiale Atlas Cargo (AC) qui a hérité de l’activité de sa division de fret.

Conformément aux objectifs ambitieux assignés à cette activité, dont une contribution à moyen terme à 10% du chiffre d’affaires global (contre moins de 7% actuellement), la maison mère a augmenté, en deux temps, le capital d’AC à 141,5 MDH. D’abord, un apport en nature, matérialisé par le droit d’usage d’un local à l’aéroport Casa-Anfa, évalué à 13,3 MDH, a porté le capital à 13,6 MDH. Ensuite, une émission d’actions en numéraire de 127,9 MDH l’a propulsé à 141,5 MDH. Cette importante injection d’argent frais servira en partie à financer l’important projet de construction d’une nouvelle aérogare fret à l’aéroport Mohamed V de Casablanca.

Cette plateforme multimodale qui devrait être opérationnelle en 2007, s’étend sur 30 000 m2. Sa réalisation nécessitera une enveloppe de 120 MDH dont 80 MDH réservés au bâtiment gare fret. Le reste sera alloué aux équipements de traitement du fret et systèmes informatiques.

Le pôle cargo de la RAM traite annuellement plus de 30 000 tonnes de marchandises, soit près de 55% de l’activité du fret aérien, qui a enregistré en 2005 un volume global de 55 842 tonnes, dont 90% réalisés par le seul hub de Mohammed V.

S’appuyant sur la flotte de plus de 30 avions mixtes (passagers et fret) de sa maison mère, AC dessert 37 pays et 58 villes à travers le monde avec une présence particulière sur les marchés français et belge sur lesquels elle exploite deux lignes spéciales, à la fréquence de cinq fois par semaine, avec deux Boeing 737/200 tout cargo d’une capacité moyenne de 12 tonnes.

Une concurrence menaçante
En outre, pour contrer la montée en puissance sur le marché marocain de la concurrence aussi bien des transporteurs traditionnels tels Air France et Emirates ou des intégrateurs comme DHL Aviation Maroc, qui dispose désormais de ses propres appareils, Atlas Cargo s’est associée à un large réseau de transitaires et routiers européens pour assurer le transfert des expéditions dans un rayon de 500 km autour des grandes plateformes desservies.