Roches Noires : la gare Casa-Voyageurs, nouveau cœur battant

Le futur point de passage de la LGV bénéficie d’un traitement spécial : parkings en profondeur, mobilier urbain, élargissement des voies d’accès… Après réaménagement, la gare sera ouverte sur le quartier Ain Borja dont la vocation mute du résidentiel au tertiaire et à  l’hôtellerie.

Le nouveau plan d’aménagement de Roches Noires érige la gare Casa-Voyageurs, par laquelle passera la future LGV, en nouveau centre du secteur. Plusieurs aménagements sont prévus à cet effet, avec d’abord le traitement du problème de stationnement aux environs de la gare en y prévoyant des parkings en profondeur et un mobilier urbain pour rendre la promenade publique plus agréable. Au programme également, l’élargissement des axes desservant le nouveau centre et leur aménagement de manière à en faire de véritables éco-boulevards.
En parallèle, d’autres améliorations sont prévues sur le plan résidentiel. A préciser d’abord que la gare sera ouverte sur le quartier de Ain Borja tandis que sa deuxième façade recevra le flux de circulation du reste du territoire. Pour décliner cette configuration, le nouveau plan d’aménagement prévoit que la vocation d’Ain Borja mute vers le tertiaire et l’hôtellerie au lieu du résidentiel à l’heure actuelle. En outre, aux abords de la gare, les fronts bâtis prévus sur certains axes visent à mieux structurer l’ordonnancement architectural et à améliorer la structuration de la trame urbaine. L’idée est de concentrer une population additionnelle sur ces axes avec pour vocation essentiellement des logements et des activités tertiaires non polluantes.

Activité économique orientée vers le tertiaire

Un autre grand changement anticipé par le nouveau plan touche les activités économiques qui sont réorientées vers le tertiaire, le développement des activités de commerce et de services, et l’industrie de haute technologie. C’est que les activités historiques du secteur ont de moins en moins de raisons de durer. La zone logistique sera en effet restructurée avec le départ des opérateurs des zones de dépôts qui seront affectées à d’autres usages. Aussi, la zone située en face du port, de part et d’autre du boulevard Pasteur, en majeure partie occupée par des activités de production industrielle et d’entreposage, devrait être libérée du fait de la délocalisation des activités à risques. Pour boucler la boucle, le nouveau plan vise une valorisation environnementale du secteur par la mise en place et l’aménagement des zones récréatives et de loisirs : parcs, espaces verts… Aussi, des zones en friches devraient être optimisées et valorisées de façon à réduire la pression sur les terrains à préserver. En l’état actuel des choses, ces friches forment une source de prolifération des unités d’habitat précaire et de plusieurs effets négatifs pour l’image urbaine du secteur, d’une manière générale, et sur son zoning fonctionnel, plus particulièrement.