Risma : Yann Caillère à  la présidence du conseil de surveillance, Amine Echcherki président du directoire

Marc Thépot maintenu vice-président de Risma en charge de la direction générale. Unanimité nécessaire pour les décisions les plus stratégiques selon le nouveau pacte d’actionnaires.

Il en était question depuis quelques temps. Risma, la société gérant les hôtels de la chaîne hôtelière Accor au Maroc, vient de dévoiler à la suite de la tenue de son assemblée générale annuelle et de son conseil de surveillance le 3 mai, de nouvelles nominations. Le conseil de surveillance jusque-là présidé par Gérard Pelisson, co-fondateur d’Accor, sera désormais mené par Yann Caillère.

Officiant en tant que directeur général délégué en charge des opérations monde du groupe Accor, ce dernier a fait ses armes à Disney, à Louvre hôtel et dans différents postes de responsabilité au sein d’Accor. Natif du Maroc, il dispose d’une bonne connaissance de l’environnement institutionnel et sectoriel national, selon son entourage. Il est notamment à l’initiative du renouveau de Sofitel au plan mondial et au Maroc en particulier… Une bonne entrée en matière pour superviser le patrimoine du premier propriétaire hôtelier national qu’est Risma.

Fin de mandat pour Azeddine Guessous

Les nouvelles nominations touchent également le directoire de la société avec la désignation de nouveaux membres dont notamment un nouveau président. Il s’agit de Amine Echcherki qui succède à Azeddine Guessous (dévoilé par La Vie éco en exclusivité le 13 avril dernier), présent dans les instances de gestion de grands groupes nationaux. A elle seule, cette nomination témoigne d’un changement de cap notable au sein de Risma. En effet, selon un observateur, l’ancienne composition du directoire visait à privilégier les intérêts des actionnaires tandis que la priorité semble à présent être donnée à la politique de développement de la société. Cadre dirigeant à FinanceCom, le nouveau président a à son actif la restructuration des filiales Budget Maroc et Finatech, sachant qu’il a également officié en tant que PDG d’IBM Maroc et a occupé diverses autres responsabilités à l’international au sein de cette multinationale.

Dans l’ensemble, le nouveau directoire se veut plus resserré, ce qu’appuie du reste le maintien de Marc Thépot en tant que vice-président de Risma en charge de la direction générale.

Dans la foulée de ces nouvelles nominations un nouveau pacte d’actionnaires devrait être introduit. Celui-ci vise en priorité à ce que les décisions les plus stratégiques fassent un large consensus avant d’être adoptées.

Concrètement, l’implication des actionnaires dans les décisions stratégiques, en particulier celles qui relèvent du développement, des investissements et de la gestion des actifs devrait être renforcée par la création d’un comité ad hoc dans le but de soutenir le directoire dans la mise en œuvre de la stratégie.