Retraites : 15 000 employés et retraités de 12 régies passent chez le RCAR d’ici la fin de l’année

Le ticket d’entrée est de 10 milliards de DH. Les détails techniques de cette opération concernant 15 000 agents en activité et pensionnés sont arrêtés. Le transfert de la caisse commune des retraites de l’ONE qui bute sur le financement attendra 2014.

L e transfert de la Caisse commune des retraites de l’Office national de l’électricité (CCR-ONE) au Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR) n’est toujours pas fait, faute de ressources pour financer le ticket d’entrée. En 2005, lorsque les deux établissements avaient signé l’accord de transfert, ce ticket s’élevait à 2 milliards de DH. Aujourd’hui, il dépasse les 20 milliards. Au RCAR, on déclare que «les deux parties s’efforceront de trouver un schéma de transfert qui pourrait être envisagé dès 2014». Il convient toutefois de rappeler que depuis janvier 2001, les recrues de l’office sont directement assujettis au RCAR.

Depuis 2000, le RCAR a reçu 43 milliards de DH pour accueillir plusieurs caisses internes

Si l’externalisation de la caisse de l’ONE traîne toujours, celle des 12 régies et sociétés concessionnaires restantes devrait se faire courant 2013. Les documents contractuels sont élaborés et les tickets d’entrée totaux évalués à quelque 10 milliards de DH. Le financement sera assuré par les réserves constituées auprès de la CCR-ONE et par des prêts bancaires. Reste à déterminer la date précise du transfert qui concernera un effectif global de 15 000 personnes.

L’externalisation de la CCR-ONE sera la dernière opération de grande envergure effectuée par le RCAR qui a absorbé la caisse de l’ONCF en 2002, celle de la Lydec et de la Régie des tabacs en 2003, celle du groupe OCP et de Marsa Maroc en 2004 et celle des régies de Marrakech et d’Agadir en 2012. Ce régime géré par la CDG a ainsi hérité de 82 000 personnes dont 32 000 affiliés actifs et 50 000 bénéficiaires pensionnés. Le montant cumulé des tickets d’entrée s’élève à 43 milliards de DH. L’externalisation des caisses internes de retraite, dictée par l’évolution démographique et les difficultés financières de certaines d’entre elles, a permis d’élargir la couverture sociale et de démontrer, selon les responsables du RCAR, que ce régime est apte à jouer un rôle central dans la réforme des régimes de retraite. Créé en 1977, le RCAR, constitué d’un régime de base général et d’un régime complémentaire conventionnel, couvre le personnel non titulaire de l’Etat et des collectivités locales (agents temporaires, journaliers et occasionnels), le personnel contractuel de droit commun et le personnel des organismes soumis au contrôle financier de l’Etat. Il compte 190 000 affiliés et 106 000 pensionnés. Ce régime, qui allie répartition (1/3) et capitalisation (2/3), collecte environ 2,2 milliards de DH par an pour des prestations servies de 3,6 milliards de DH, d’après les dernières statistiques. Ses réserves de l’ordre de 85 milliards de DH ont généré des produits financiers cumulés estimés à 43,5 milliards.