Retraite à  65 ans : le gouvernement fait un pas en arrière

En dépit de la remise du rapport de la commission technique, des études plus approfondies seront lancées en 2007

Les discussions à propos de la retraite à 65 ans ajournées


La réforme des régimes
de retraite ne pourra se faire avant 2008.

Finalement, contrairement aux affirmations de l’Exécutif, la réforme des régimes de retraite ne sera certainement pas inscrite à l’actif de l’actuel gouvernement. Car même si ce dernier se presse aujourd’hui de poser les jalons, le travail est loin d’être achevé et ne le sera certainement pas de sitôt. La commission nationale chargée de la mise en place de la réforme a, certes, validé, 21 novembre 2006, le rapport définitif élaboré par la commission technique, mais les conclusions de ce travail, notamment les trois scénarios de réforme, devront faire l’objet d’études plus approfondies.

Selon cette commission, la réforme des retraites, rappelons-le, pourrait se faire selon trois scénarios. Le premier consisterait à apporter seulement des correctifs paramétriques aux régimes existants. Le second, lui, propose de mettre en place deux régimes distincts : l’un pour les fonctionnaires et l’autre pour les salariés du privé. Quant au troisième, il consisterait à fusionner toutes les caisses existantes en une seule qui prendrait en charge tous les salariés et fonctionnaires du pays. Environ 25 réunions ont été tenues pour l’étude et la discussion de ces scénarios.

La décision finale, évidemment politique, sera entourée d’une très grande prudence. C’est en substance ce que se sont dit les membres de la commission nationale (gouvernement, patronat et syndicats), qui ont décidé d’accorder à la commission technique un délai de trois mois pour procéder à l’élaboration des cahiers des charges qui permettront de réaliser l’étude approfondie des trois scénarios. Les cahiers des charges seront validés, à la fin février 2007, selon l’échéancier retenu, et un appel d’offres sera lancé pour la désignation des bureaux d’études.

La retraite à 65 ans reste incontournable, selon les techniciens
La commission nationale a également décidé de prendre tout le temps nécessaire pour trancher sur l’«avancement» de l’âge de la retraite. C’est l’amorce de la réforme paramétrique qui devait être mise en place, sur proposition du premier ministre, Driss Jettou, avant la grande réforme structurelle des régimes. Mais, aujourd’hui, en l’absence d’un consensus, M. Jettou semble vouloir tempérer afin d’obtenir, selon un membre de la commission nationale, «le consensus entre toutes les parties concernées. Rien n’est encore précis pour cette proposition, et on y verra un peu plus clair une fois les études techniques bouclées».

En effet, il n’y a pas eu, note une source proche du dossier, de débat sérieux et approfondi sur cette piste de réforme. Mais, ajoute notre source, «il faut retenir que la retraite à 65 ans ne pourrait être appliquée à tous les secteurs. Si elle peut être facilement envisagée dans la fonction publique, sa mise en place pour les salariés du privé serait plutôt difficile, notamment pour certaines professions, comme les mineurs, par exemple, ou encore les marins pêcheurs» (voir article sur les amendements du Code du travail dans La Vie éco du 17 novembre 2006).

Cependant, selon la commission technique, «l’avancement de l’âge de la retraite à 65 ans est incontournable car les conditions qui prévalaient en 1958, date de la fixation de la retraite à 60 ans, ne sont plus valables. Aujourd’hui, l’espérance de vie est plus longue et il faut réaménager les régimes de retraite en conséquence ». Mais l’avancement de l’âge doit être, selon un spécialiste du dossier, doublé de mesures d’accompagnement, notamment le plafond du nombre d’années travaillées, soit 40, au-delà duquel la personne peut choisir de partir à la retraite ou de continuer à travailler.

Aujourd’hui, rien n’est encore décidé et l’on peut même dire qu’il y a un revirement de la Primature qui, face au désaccord des syndicats, préfère attendre la fin février pour trancher sur l’un des scénarios mais certainement pas sur l’âge de la retraite.