Rentrée scolaire : le coût moyen des manuels et fournitures en hausse de 7%

Aucune augmentation pour les parents d’élèves scolarisés dans le public. Dans le privé, le coût moyen du cartable s’élève cette année à  3 000 DH. Comptez 2 000 DH de plus pour les missions étrangères. Les manuels et fournitures importés coûtent de plus en plus cher.

Après les dépenses du Ramadan et des vacances d’été, l’achat des fournitures scolaires est une autre lourde charge à laquelle les ménages doivent faire face en l’espace de deux mois. Les libraires se frottent les mains alors que les parents, calculette à la main, font et refont leurs comptes. Et cette année scolaire coûtera sans doute un peu plus cher que la précédente: l’on rapporte une hausse du coût moyen du cartable comprise entre 5 et 7%. Celle-ci est justifiée, selon les libraires, par l’augmentation des prix des manuels qui sont le plus souvent importés, ainsi que par une légère évolution du coût des fournitures décidée par certaines marques de cahiers et stylos. Mais ce n’est pas là la seule spécificité de cette rentrée puisqu’on notera cette année la vente en ligne des fournitures ainsi que des espaces de vente discount (voir encadré).

Qu’ils aient opté pour une école privée marocaine ou un établissement étranger, les parents ont payé un peu plus cher les fournitures et les manuels. Ainsi, pour les écoles privées marocaines, le budget par enfant atteint 3000 DH, il faudra prévoir 2000 DH de plus pour les missions étrangères. En revanche, pour les élèves scolarisés dans les écoles publiques, la facture reste inchangée par rapport à la rentrée 2013-2014 et se situe autour de 200 DH pour le primaire et 350 DH pour le collège et lycée.
Expliquant la hausse des fournitures recommandées par les écoles privées marocaines, les libraires avancent que «c’est une tendance observée depuis deux ans car ces établissements travaillent avec les mêmes manuels que ceux demandés par les écoles françaises». Il s’agit spécifiquement des ouvrages de mathématiques, de français, d’anglais et de SVT dont le prix est élevé (entre 350 et 600 DH) puisqu’ils sont importés. Alors que les manuels d’arabe, d’histoire et de géographie, édités localement, ne coûtent pas plus de 100 DH.  

La bourse des livres allège considérablement la dépense des manuels

Il faudra par ailleurs noter que la dépense varie non seulement en fonction du niveau scolaire de l’enfant, du type d’établissement mais aussi et surtout en fonction de la qualité des fournitures (cahiers, stylos, cartables, étiquettes et couvertures). Dans les papeteries, on signale que les enfants exigent des fournitures de marque, notamment pour les cahiers et les stylos importés. Ainsi, le prix d’un cahier Clairefontaine ou Calligraph varie de 25 à 60 DH pour le grand format. Pour les cahiers produits localement, le prix va de 2 à 12 DH l’unité.
Pour les stylos, certaines marques sont commercialisées entre 80 et 120 DH l’unité ! Les trousses et les cartables, en raison de l’effet mode, enregistrent encore une hausse cette année. Le prix d’une trousse peut aller jusqu’à 150 DH contre 130 il y a deux ans. Pour les cartables, la fourchette des prix s’étend de 350 à 600 DH ! Pour les jeunes collégiennes et lycéennes, la tendance est au sac signé et coûtant 900 à 1 600 DH.
Avec cette tendance haussière des prix des manuels et fournitures qui dure depuis des années, certaines initiatives ont été lancées permettant aux parents de réduire quelque peu leurs dépenses. Ainsi de la bourse des livres qui allège considérablement la dépense des manuels pour les écoles étrangères. Les livres sont vendus, fin juin, 50% moins cher que le prix du manuel neuf. Parfois même, les familles font simplement des échanges de manuels. Ce qui coûte in fine 0 DH. Les écoles privées marocaines n’ont pas, curieusement d’ailleurs, adopté cette pratique. Les associations des parents d’élèves devraient y penser…