Renouvellement des permis : de nouvelles dispositions pour faire face au rush

Le ministère a signé un avenant avec son délégataire pour la création de nouvelles agences dédiées au dépôt des demandes. Actuellement, elles sont au nombre de 16 pour tout le Maroc, auxquelles s’ajoutent 63 centres d’enregistrement de véhicules mobilisés par le ministère.

A l’approche de l’expiration des deux échéances restantes pour le renouvellement des permis de conduire, les questionnements sur les conditions dans lesquels se déroule l’opération resurgissent. Pour rappel, les permis de conduire établis sur support papier délivrés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2002 doivent être renouvelés avant le 30 juin 2015. Pour ceux délivrés après le 1er janvier 2003, le délai est fixé au 30 septembre 2015. En raison de la forte affluence attendue dans les centres dédiés à cet effet durant les mois prochains, le département de tutelle s’active pour que l’opération se passe dans des conditions meilleures que ce qui a été constaté pour les échéances précédentes. «Le renouvellement des permis de conduire se passe généralement dans de bonnes conditions sauf quand les délais approchent, vu que les citoyens ont tendance à n’entamer les procédures qu’à la dernière minute», explique Najib Boulif, ministre délégué en charge du transport. Pour gérer ce contexte particulier, la tutelle vient de signer un avenant au contrat avec le délégataire du traitement des dossiers, à savoir la société Assiaqa Card, pour la mise en place de nouvelles agences afin de faire face au rush des prochains mois.

Les centres de Casablanca accueillent en moyenne 2 400 personnes par jour

Actuellement, la société dispose de 16 agences dédiées au renouvellement sur tout le Maroc, auxquelles s’ajoutent les 63 centres d’enregistrement de véhicules que le ministère mobilise pour le dépôt des dossiers des permis de conduire et des cartes grises dans les villes où il n’existe pas d’agence de la société délégataire. Pour assurer une meilleure fluidité dans la réception des dossiers, le ministère a également instauré une nouvelle mesure selon laquelle le dépôt peut se faire dans n’importe quel centre, sans tenir compte de l’adresse de l’intéressé comme c’était le cas auparavant. Cette initiative devrait permettre une répartition équitable entre les différents centres au lieu de voir la fréquentation concentrée surtout dans ceux situés dans les zones à forte densité. A titre d’illustration, les centres situés à Casablanca accueillent en moyenne 2 400 personnes par jour, tandis que ceux de Rabat en accueillent 1 000 et ceux de Fès 600 seulement.
De même, pour réduire l’encombrement dû à la multitude des prestations au niveau des centres, le ministère et Assiaqa Card vont désormais se charger de la livraison des cartes grises à leurs propriétaires pour leur éviter le déplacement dans les centres qui ont déjà à gérer la forte affluence générée par le renouvellement des permis. C’est dire que tout un arsenal est en train d’être mis en place pour assurer une meilleure gestion de ce programme sur les mois à venir. Réussira-t-il à faciliter la tâche aux citoyens ? On devra attendre les prochains mois pour en juger.