Région Doukkala-Abda : de grands chantiers lancés à  Safi

30 milliards de dirhams pour le Safi Phosphate Hub. Un nouveau port pour la ville pour couvrir les besoins de l’OCP et de l’ONEE. Un projet d’assainissement et la construction de l’autoroute reliant Safi à  El Jadida lancés.

La récente visite du Souverain à Safi a été une occasion pour le lancement de plusieurs projets structurants pour la région Doukkala-Abda. Il s’agit principalement du nouveau port de Safi et du site industriel intégré dont le Roi a donné le coup d’envoi des travaux vendredi 19 avril. Ce dernier portera le nom de Safi Phosphate Hub (SPH), et devra contribuer, à l’instar du Jorf Phosphate Hub (JPH) à la dynamisation de l’axe central des phosphates au Maroc (mines de Benguerir et Youssoufia). Ce projet va nécessiter une enveloppe d’investissement de l’ordre de 30 milliards de DH portés par le groupe OCP et devra accueillir cinq nouvelles unités de production d’acide sulfurique d’une capacité de 1,4 million de tonnes par an chacune. Auxquelles viendront s’ajouter cinq unités phosphoriques d’une capacité de 450 000 tonnes par an chacune ainsi que des unités de production d’engrais et de traitement d’acide. Ceci sans compter la centrale thermique d’une puissance de 350 MW et une unité de dessalement d’eau de mer.

Située face au nouveau port de Safi, la future plateforme sera étalée sur une superficie de 1 300 hectares et s’appuiera sur la future structure portuaire pour traiter les flux export/import des matières. Dans une déclaration faite à la MAP, Mustapha Terrab, DG du groupe OCP, annonce que «le Safi Phosphate Hub s’intègre à la stratégie de l’OCP qui consiste non seulement à doubler la capacité minière du groupe à l’horizon 2020, mais également à tripler sa capacité chimique», avant d’ajouter que «le site actuel de l’OCP à Safi sera réhabilité et reconverti en une grande technopole de phosphate qui générera de l’emploi». La réalisation du Safi Phosphate Hub entre dans le cadre du programme de mise en place de cinq centres de compétences industrielles (mines et chimie) basés dans les différentes zones de son implantation au Maroc.

Plusieurs emplois seront créés

Dans la même verve, le projet du port de Safi, situé à 15 km au sud de la ville, devra être réalisé en trois phases dont une première mobilisant des investissements de l’ordre de 4 milliards de DH. Complémentaire au SPH, le nouveau port offrira une capacité portuaire importante et extensible pour couvrir les besoins futurs en trafic d’import et d’export du groupe OCP mais également les besoins d’approvisionnement de la nouvelle centrale thermique de l’ONEE en charbon. Il permettra ainsi à l’office national de satisfaire les besoins en charbon de sa future centrale thermique d’une puissance totale de 1 320 MW dans la première phase et de 2 640 MW dans la deuxième phase. Ces besoins sont d’ailleurs estimés à terme à 7 millions de tonnes par an. Quant aux retombées sociales du projet, on s’attend à la création de 180 emplois directs et 200 indirects pendant la phase d’exploitation. Durant la phase de construction, ces emplois créés seront portés respectivement à 750 et 825.

Durant sa visite, le Souverain a également lancé la deuxième tranche du projet d’assainissement liquide de la ville de Safi qui souffre de plusieurs problèmes liés à ce domaine. Une fois achevé, ce projet permettra à Safi de dépasser les contraintes liées notamment à la vétusté de l’ancien réseau, au non-équipement en ce réseau de certains quartiers en raison de la nature topographique de la ville et aux inondations qui surviennent en période de pluie. Mohammed Foutouhi, DG de la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité (RADEES), a relevé que ce programme, doté d’un budget de 497 MDH, «permettra surtout de résoudre le problème de pollution, les rejets des eaux usées étant actuellement déversés directement sans traitement au niveau de la côte de la ville».

Enfin, et dans le cadre du contrat programme signé par l’Etat et la société nationale Autoroutes du Maroc, le Souverain a également lancé les travaux de construction de l’autoroute qui reliera El Jadida à Safi et qui mobilisera un investissement de l’ordre de 4,8 milliards de DH. En termes techniques, la construction de cette autoroute nécessitera le déplacement de 22 millions de m3 de terre et la réalisation de 115 ouvrages de rétablissement, dont 47 passages supérieurs, 25 passages inférieurs, 16 passages véhicules, 23 passages piétons et 4 passerelles, outre trois viaducs.