Réflexion sur la transmission des valeurs de citoyenneté à la jeunesse marocaine

L’art, le numérique ou encore le théâtre de rue sont des canaux de transmission adaptés aux jeunes. Les valeurs à transmettre sont la tolérance, le patriotisme, le sens de la responsabilité, mais aussi le leadership et la recherche permanente de l’excellence.

«Citoyenneté : Quel modèle de transmission à la jeunesse marocaine ?». Tel était le thème de la conférence, organisée le 14 décembre, par la Fondation Attijariwafa bank dans le cadre du cycle de réflexion «Echanger pour mieux comprendre». Cette conférence débat lançait ainsi la réflexion sur la transmission des valeurs de citoyenneté à la jeunesse marocaine. Les intervenants, Mohamed Alami Berrada, essayiste, co-fondateur de l’association TIZI et auteur du nouveau livre qui vient de paraître en 2017, intitulé «Lettre à mon fils. Etre Marocain au 21e» et Mehdi Azdem, D.G. de l’association culturelle Racines, ont tous deux axé leurs contributions sur les divers canaux de la transmission de la citoyenneté aux jeunes. Mais dans un premier temps, ils ont procédé à une définition et une détermination des valeurs fortes constituant l’identité marocaine et qui doivent être transmises à la jeunesse marocaine. Il s’agit en gros de la tolérance, du patriotisme, du sens de la responsabilité, mais aussi le leadership et de la recherche permanente de l’excellence. Toutes ces valeurs garantissent, estiment les deux auteurs, le vivre-ensemble serein et une cohésion sociale pérenne, dans une société dynamique et moderne.

Quant aux modes de transmission de ces valeurs, les intervenants suggèrent l’art, le numérique ou encore le théâtre de rue. Trois voies qui permettent d’atteindre une large frange de jeunes, lycéens et collégiens, à travers l’ensemble du pays même dans les petites localités.

Par ailleurs, Mohamed El Kettani, P.D.G. du groupe Attijariwafa bank, a signalé que cette conférence, et ce n’est pas un hasard, s’est tenue simultanément avec l’exposition baptisée «Citoyenneté en devenir» portant sur un projet de sensibilisation et de création initié par la fondation du groupe au profit d’une centaine d’élèves scolarisés dans des établissements publics de Casablanca.