Redistribution des cartes dans le secteur des télécoms

Les Marocains ont réalisé plus d’un milliard d’heures d’appels sortants sur le mobile et le fixe, en progression de 7% par rapport à 2015. Cette hausse a bénéficié surtout à Maroc Telecom qui a gagné 1,7 point de part de marché sur le mobile et 8 points sur le fixe. Sur la data, Inwi se montre plus dynamique que la concurrence.

Plus d’un milliard d’heures ! C’est le temps qu’ont passé les Marocains sur leurs téléphones fixe et mobile en 2016. C’est en tout cas ce qui ressort du tableau de bord du 4e trimestre 2016 publié par l’ANRT. L’augmentation de l’usage moyen sortant dans le mobile figure en tête des faits marquants de l’exercice écoulé. Dans le détail, la durée moyenne des appels sortants mensuels par abonné mobile a progressé de 7% pour le prépayé et de 3,3% pour le postpayé pour s’établir à 77 mn et 611 mn. La durée totale cumulée de ces appels a frôlé quant à elle les 960 millions d’heures, soit 8,2% par rapport à 2015.

L’augmentation du volume global des communications mobile s’est accompagnée d’une baisse des prix de 15%. Ainsi, le coût de la minute de communication s’est établi à 0,23 DH en 2016. A l’origine de cette baisse des prix et par conséquent la hausse de la consommation, la rude concurrence sur le segment mobile. En effet, l’année écoulée a été marquée par le lancement de plusieurs offres et promotions généreuses sur ce segment. De ce fait, les opérateurs ont réussi à amortir l’impact de l’opération d’assainissement du parc initiée par l’ANRT dans le cadre du programme d’identification des cartes SIM. Ces performances sont d’autant plus significatives que la clientèle de la téléphonie mobile a baissé de 3,63% par rapport à 2015, le nombre des abonnés étant passé de 43,08 millions à fin 2015 à 41,51 fin 2016. Le taux de pénétration, lui, s’est dégradé de plus de 5,3 points sur un an. Cependant, cette baisse n’a pas entraîné un réel changement de la position des acteurs sur le marché.

Maroc Telecom a terminé l’année avec une part de marché de 44,18%, en hausse de 1,7 point par rapport à 2015. De son côté, Orange a gagné quelques abonnements puisqu’elle détient désormais 32,8% du marché contre 31,89% une année auparavant. La progression des deux opérateurs s’est faite au détriment de Inwi qui a vu ses parts fondre de 2,61 points pour s’établir à 23,02%. Soit 1,485 million de clients de moins. Les équipes communication de l’opérateur affirment que «Inwi poursuit ses efforts d’identification de l’ensemble de ses lignes mobile et de résiliation des puces non rattachées à des personnes physiques ou morales, conformément aux orientations de l’ANRT en la matière». Il est important de souligner que les clients perdus par cet opérateur ne sont pas passés chez la concurrence. Bien qu’ayant gagné des points de part de marché, Orange a perdu 121600 clients. Dans le même temps, Maroc Telecom en a gagné 40 000.

La répartition des abonnements mobile par mode de facturation n’a pas connu un grand changement. Le mode prépayé demeure toujours largement dominant avec 88,90% du parc d’abonnés à la fin de ce trimestre. Le parc post-payé a progressé sur une année de 11,81%, à 2,98 millions d’abonnés, contre une baisse annuelle de près de 4,65% pour le prépayé, à 38,532 millions abonnés.

La désaffection pour le fixe continue

Si le segment du mobile a connu de nombreux changements au profit du consommateur, cela n’est pas le cas pour le réseau fixe. L’usage moyen sortant mensuel par abonné a fléchi de 2% sur une année, passant de 124 à 122 minutes entre 2015 et 2016. Le trafic voix sortant  a atteint 52 millions d’heures durant 2016, enregistrant une baisse de 10,7% sur une année. Cette baisse a impliqué une hausse de 3% du prix de la minute qui est de 0,91 DH HT en 2015 à 0,94DH HT à fin 2016.

Le parc du fixe (y compris de mobilité restreinte) marque une baisse annuelle de 6,8% et s’établit à 2,07 millions avec un taux de pénétration de 6,12% à fin 2016. En chiffre, plus de 152 000 clients ont résilié leur contrat durant les douze derniers mois.

Le revenu mensuel moyen par client Internet mobile s’établit pour sa part à 19 DH à fin 2016, en hausse de 12% par rapport à 2015. La facture moyenne mensuelle de l’ADSL a atteint 97 DH, en hausse de 3% par rapport à 2015. Le parc d’abonnés à internet s’est établi à plus de 17 millions à fin 2016, affichant un taux de croissance annuelle de 17,9% et un taux de pénétration de 50,4%. Le parc Internet mobile, qui s’est établi à 15,8 millions d’abonnés à fin 2016, marque une progression annuelle de 18,6%. Celui de l’ADSL enregistre également une croissance annuelle de 8,56% et s’établit à près de 1,23 million d’abonnements en 2016, contre 1,13 million en 2015.

Inwi affiche des performances sur le segment data

Le parc Internet mobile 4G a atteint, depuis son lancement en juin 2015 et jusqu’au 31 décembre 2016, près de 2,8 millions de clients. En termes de part de marché, Inwi a réussi, grâce à ses offres innovantes, à gagner 3 points pour contrôler une part de marché de 24,73%. De son côté, IAM a enregistré une légère progression, passant de 52,76% à 53,25% au moment ou Orange a perdu plus de 3 points pour se contenter d’une part de 22,02% contre 25,48% en 2016.

Selon les prévisions des opérateurs, ces chiffres de la data pourraient enregistrer une forte progression en 2017. Et pour cause, après l’opération de rebranding de Méditel nommée depuis décembre Orange, de nombreuses offres data nationales et internationales ont été lancées. Ainsi, Inwi a respecté les bases de la concurrence saine et a lancé des offres aussi compétitives que celles de son concurrent. Une démarche qui a bousculé le marché et la structure des prix au bénéfice des consommateurs.