Reconstruction d’Al Hoceima : moins rapide que prévu

8 000 ménages ont été relogés et 5 300 autres le seront d’ici fin 2009. Le programme prévu dépasse les seuls dégà¢ts du tremblement de terre de février 2004.

Les efforts de relogement et de reconstruction de la ville d’Al Hoceima, programmés au lendemain du séisme de février 2004, commencent à peine à porter leurs fruits. Sur 1,3 milliard de DH d’investissement prévus par le ministère de l’habitat et de l’urbanisme, la plus grande partie n’est pas encore réalisée. A la mi-août, les opérations achevées ne représentent que 11,5% de l’enveloppe globale, soit 149,16 MDH.

Il s’agit surtout de programmes réalisés dans le cadre de la mise à niveau urbaine, qui ont permis de loger quelque 7 841 ménages. Pour le volet du développement rural, 534 ménages ont également pu trouver un toit. Lors de la catastrophe de 2004, qui avait fait 600 morts et près de 15 000 ménages sans abri, beaucoup de petits douars, situés dans les montagnes avoisinantes avaient en effet été durement touchés.

448 MDH pour augmenter la production de logements dans la ville et les zones rurales
54% de l’enveloppe globale, soit 702 MDH, sont consacrés à des projets en cours de lancement ou de réalisation. Sur ce montant, au moins 525 MDH vont à la production de lots et logements. Quelque 5 275 ménages auront ainsi obtenu un nouveau foyer d’ici fin 2009, selon le ministère. Le programme «Villes sans bidonvilles» permettra à 353 ménages d’acheter un appartement pour environ 80 000 DH. Quelque 123,3 MDH supplémentaires ont été réservés à cette seule opération.

Enfin, 448 MDH seront éventuellement destinés à augmenter la production de logements à Al Hoceima et dans les zones rurales environnantes. Pour l’instant, ce budget fait toujours l’objet d’études et d’identification de projets.

A tous ces projets, il faut encore ajouter le programme 2008-2010 de l’Agence Urbaine d’Al Hoceima. Au moins 96 projets urbains (logements et équipements) devraient être mis sur les rails pendant cette période, pour un investissement de 36,68 MDH. En tout et pour tout, ce sont plus de 18 000 ménages des villes d’Al Hoceima, Targuist, Imzouren, Béni Bouayach et Bni Ammart qui sont concernés par ces projets. En définitive, le programme dépasse largement la seule ambition de remédier aux conséquences du tremblement de terre de 2004.