Recherche pétrolière : 5 forages réalisés en 2008, 12 programmés pour 2009

Au total, 64 forages sont prévus sur la période 2008-2012.
Un milliard de DH seront dépensés sur la même période pour les travaux de reconnaissance sismique 2D et 3D.

Manifestement, l’épisode Talsint est encore présent dans les esprits. Quand, récemment, l’opérateur anglais Circle Oil a annoncé une découverte intéressante de gaz dans le Gharb, l’Office national des hydrocarbures (Onhym) s’est empressé de prendre les devants pour nuancer les informations rendues publiques par la compagnie anglaise. Ce ne sera peut-être pas encore pour cette fois. C’est que, en matière d’exploration pétrolière, il faut savoir être très patient. Cela dit, l’office ne chôme pas et les travaux d’exploration se sont nettement intensifiés ces deux dernières années.
L’année 2008 a été riche en travaux de recherche. Les détenteurs de permis ont réalisé 5 forages, alors que, ces dernières années, la moyenne n’était que d’un seul et, au mieux, de deux forages par année. Il est vrai que l’opération requiert une longue préparation. En effet, il faut d’abord passer par la sismique 2 D ou 3 D et, avant cela, procéder à des reconnaissances qui doivent confirmer ou infirmer le potentiel d’une région donnée.
Pour l’année en cours, donc, trois forages sont le fait de Circle Oil dans le cadre du permis qu’il détient sur le Sebou. La compagnie Cabre en a effectué un dans la région de Fès, tandis que Petronas a procédé à une opération similaire au large de Rabat-Salé. A côté de cela, Trans/Strafict/Longe a effectué des travaux sur un ancien forage du côté de Guercif.
On estime le coût de l’ensemble de ces chantiers à 600 MDH. Mais les spécialistes signalent que c’est en offshore que de tels investissements atteignent des sommes colossales – la moyenne en onshore est de 15 MDH pour une profondeur de 1 000 mètres, même si c’est variable en fonction de la nature du terrain. En témoigne, justement, le forage effectué par le malaisien Petronas au large de Rabat-Salé et qui a coûté, à lui seul, 420 MDH.
A noter que l’ONHYM effectue également, pour son propre compte et en vue d’utiliser les résultats pour prospecter les grands opérateurs internationaux, des travaux d’exploration et des forages. Il en a ainsi réalisé sept durant l’année en cours.
Pour 2009, on prévoit, selon le programme des différents opérateurs internationaux, au nombre de 29 actuellement, douze autres forages.
Transatl/Direct/Anchultz/ Longe en réalisera deux dans les régions d’Asilah et de Ouezzane, Circle Oil trois au titre du permis Sebou et Transatlantic quatre à Tselfat. Trois autres forages sont programmés dont un par Repsol/Gasz Natural/ Dana dans la région de Tanger, un deuxième dans la région de Bouanane par Dana/ Thetis/ Eastern, et un troisième à Ras Juby par Genting Oil.

290  forages réalisés depuis 1917
Auprès de l’Onhym, on indique que 64 forages sont prévus sur la période 2008-2012. Ce qui est considérable par rapport aux périodes précédentes. Depuis le début de l’exploration pétrolière au Maroc, en 1917, 290 forages ont été réalisés. Il est cependant difficile d’estimer le montant des investissements eu égard au grand nombre de paramètres à prendre en compte.
Néanmoins, font remarquer M’hammed El Moustaïne et Hamadi Sellami, respectivement directeur de l’exploration et de la production pétrolière à l’Onhym, les forages ne sont que l’aboutissement de nombreuses opérations. A titre d’illustration, entre 2008 et 2012, il sera procédé à des reconnaissances sismiques 2D pour près de 345 MDH et en 3D pour un montant global de 675 millions.