Ramener le nombre de morts sur les routes à moins de 2 000 en 2025

Le ministère en charge du transport et les différentes parties prenantes travaillent sur la seconde phase de la stratégie nationale de la sécurité routière. En 2015, 3 600 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation.

«Je suis piéton», c’est le slogan choisi par le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) pour le lancement de sa campagne annuelle de communication pour la lutte contre les accidents de la route, à l’occasion de la célébration, le 18 février, de la Journée nationale de la sécurité routière. Ce genre de campagnes, il n’y en aura jamais trop car la route continue de tuer en masse au Maroc, même si le nombre de victimes est en baisse par rapport aux années passées. En 2015, 3 600 personnes ont encore laissé leur vie dans des accidents de la route qui sont en moyenne de 70 000 par an. Selon Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport, l’objectif de la seconde phase de la stratégie nationale de la sécurité routière, qui s’étend de 2016 à 2025, est de «réduire le nombre de morts de 25% en 2020 et de 50% en 2025, soit passer en dessous de la barre des 2 000». A en croire Abelilah Benkirane, chef du gouvernement, l’Etat est bien décidé à y arriver. «Nous avons le devoir de mettre en œuvre tous les moyens pour la prévention des accidents de la circulation», dixit M. Benkirane qui souligne néanmoins que «la prévention est la responsabilité de tous les citoyens et non pas uniquement celle du gouvernement».

Parmi les mesures préconisées pour réduire le nombre d’accidents, il y a l’amélioration de l’état des infrastructures routières, le renforcement du contrôle sur les routes, ainsi que la mise en place d’une stratégie de communication intégrée, en vue d’une meilleure sensibilisation des citoyens.

Plusieurs conventions sur la prévention signées

En marge de la journée, le CNPAC a récompensé les vainqueurs des concours nationaux dans le domaine de la sécurité routière. Des prix ont ainsi été décernés au meilleur conducteur professionnel, au meilleur moniteur d’auto-école, au meilleur agent visiteur technique, à la meilleure entreprise engagée pour la sécurité routière, à la meilleure chanson, au meilleur projet digital, à la meilleure affiche, ainsi qu’au meilleur projet d’école.

En outre, plusieurs conventions relatives à la sécurité routière ont été signées, dont une entre le ministère de l’équipement, du transport et de la logistique et le ministère des affaires générales et de la gouvernance. Le CNPAC en a fait autant avec l’Université Mohammed V de Rabat, la Faculté des lettres et des sciences humaines de Marrakech et l’Association professionnelle des cimentiers.