Ramed : des pauvres relatifs refusent de verser la cotisation annuelle de 120 DH par personne

Des réunions de sensibilisation et de vulgarisation ont eu lieu dans différentes wilayas et préfectures. 70% de la population éligible sont couverts. Le coût total des prestations entre février 2012 et février 2013 s’élève à  475 MDH.

Le dispositif semble maintenant bien en place. Ce sont aujourd’hui 6 millions de Marocains, sur une population éligible de 8,5 millions, qui bénéficient du Régime d’assistance médicale pour les économiquement démunis (Ramed). Le nombre exact des cartes délivrées (une par ménage) n’est pas encore disponible, mais il est certain qu’il a dépassé les 200 000 comptabilisées à fin février. A cette date, 1,83 million de demandes avaient été déposées, dont 1,28 million acceptées, selon l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM). Au total, 3,55 millions personnes avaient été immatriculées, dont 2,8 millions de pauvres absolus et 748 000 démunis en situation de vulnérabilité. Le reste utilisait des récépissés pour accéder aux soins urgents dans les 141 hôpitaux du pays.

Le taux de couverture atteste donc que toutes les étapes de la procédure d’immatriculation et d’identification sont aujourd’hui maîtrisées. Mais on ne peut pas en dire autant pour les procédures de paiement des cotisations. En effet, l’ANAM souligne que des bénéficiaires en situation de vulnérabilité, soit des pauvres relatifs, refusent de verser la cotisation de 120 DH par personne pour adhérer au régime, plafonnée à 600 DH par famille. Réticence pure et simple ou manque d’information ?

485 000 diabétiques et 320000 hypertendus pris en charge

Pour l’ANAM, qui s’est penchée sur le dossier, il s’agit d’un problème d’information qu’elle tente de résoudre. Ses équipes se sont en effet rendues dans plusieurs wilayas, provinces et préfectures afin d’expliquer les procédures et surtout l’intérêt de l’adhésion au Ramed qui permet d’accéder à un large panier de soins, y compris pour les affections de longue durée (ALD) et les affections lourdes et coûteuses (ALC).

D’après le bilan de la première année (février 2012- février 2013) de généralisation du Ramed, 485 000 diabétiques et 320 000 hypertendus ont été soignés. Trois greffes du rein, quatre greffes de cornée ainsi qu’une greffe de la moelle épinière ont été effectuées, et 4 285 personnes souffrant d’insuffisance rénale prises en charge. Le coût des prestations se monte à 260 MDH dans les CHU et 215 millions dans les hôpitaux provinciaux, régionaux ainsi que les centres de santé, soit un total de 475 millions. Il faudra aussi souligner que le budget médicament a été porté de 640 MDH à 1,6 milliard, dont 362 millions pour les médicaments des pathologies lourdes et de longue durée.